Tennis

Steve Darcis était "abattu" après la finale perdue par la Belgique face à la France en Coupe Davis dimanche à Lille.

Le Liégeois, 76e mondial, n'a pu reproduire ses prestations lors des campagnes précédentes. Battu en trois sets par Jo-Wilfried Tsonga vendredi puis dominé par Lucas Pouille dimanche lors du 5e match décisif, le Liégeois, 33 ans, n'a pas su élever son niveau de jeu et ne cherchait aucune excuse.

"Mon coude va bien, mais je n'étais pas super bien ce week-end", a commenté Steve Darcis. "Lucas et Jo m'ont surclassé. Les meilleurs ont gagné. Je suis un peu abattu par mes prestations. J'ai été mauvais, cela arrive. J'avais pourtant de bonnes sensations à l'entrainement, mais je me suis fait exploser vendredi et dimanche. Ce serait facile de dire que je ne me sentais pas bien parce que j'ai pris deux "branlées". Les deux joueurs contre qui j'ai joué étaient plus forts que moi. Je n'ai pas grand-chose à ajouter."

Steve Darcis, c'est "Mister Coupe Davis", c'était la 6e fois que le Sprimontois se retrouvait dans un 5e match en Coupe Davis. Alors auteur d'un cinq sur cinq, c'est la première fois qu'il n'est pas parvenu à se surpasser. Touché au coude, il n'avait plus joué depuis le tournoi d'Anvers où il a été éliminé au 2e tour il y a un mois.

Steve Darcis est toujours le joueur belge en activité ayant totalisé le plus de victoires en Coupe Davis (23, dont 22 en simple), lui qui affiche un bilan de 22 succès pour 11 défaites seulement en simple dans cette épreuve par équipes.

Van Herck: "Tout le monde peut se regarder dans la glace et droit dans les yeux"

Johan Van Herck était très déçu après la défaite de ses troupes en finale de la Coupe Davis de tennis dimanche face à la France (3-2) au stade Pierre Mauroy. Le capitaine belge n'avait pourtant rien à reprocher à ses joueurs, mais après la finale perdue il y a deux ans contre la Grande-Bretagne, c'était une deuxième occasion de remporter le Saladier d'Argent qui échappait à la Belgique. "Bien sûr, c'est dommage d'avoir perdu, mais je n'aurais rien changé dans mes choix. Nous sommes très déçus. Ce n'est jamais gai d'être deuxième. Je suis fier de mon équipe, on a montré que nous étions capable de la gagner cette Coupe Davis", a commenté Johan Van Herck. "Il faut l'accepter. C'est dur de perdre après avoir été à 2-2, mais c'est le sport. Cela a été un week-end très dur. On s'est battu tous ensemble. Je ne veux pas faire à chaud un discours sur chaque rencontre, surtout avec la déception. On reviendra l'année prochaine."

En poste depuis septembre 2011, Johan Van Herck aura disputé 17 rencontres de Coupe Davis avec un bilan de 11 victoires et 6 défaites à l'issue de cette finale à Lille. C'est sa deuxième finale après l'édition de 2015 à Gand, perdue face à la Grande-Bretagne d'Andy Murray alors numéro 1 mondial. Le capitaine belge aura utilisé cinq joueurs seulement (pour 8 côté français) durant cette campagne 2017, ajoutant Arthur De Greef aux quatre joueurs présents à Lille.

"Tout le monde peut se regarder dans la glace et droit dans les yeux", a ajouté Johan Van Herck. "Personne ne peut endosser la responsabilité de la défaite. On gagne ensemble et on perd ensemble, c'est un cliché, je sais, mais c'est la réalité. On doit rester dans le positif parce que l'on progresse chaque année."

David Goffin: "J'espère que ce ne sera pas notre dernière finale"

Malgré ses deux victoires, contre Lucas Pouille (ATP 18) vendredi et Jo-Wilfried Tsonga (ATP 15) dimanche, David Goffin était déçu de la tournure des évènements au stade Pierre Mauroy de Lille où la Belgique s'est inclinée face à la France (3-2), deux ans après une première finale perdue à Gand contre la Grande-Bretagne (3-1).

"La déception est là malgré mes deux bons matches", a regretté le numéro 7 mondial, finaliste du Masters une semaine plus tôt. "Quand l'équipe perd, on est forcément déçu. Le week-end a été dur, la saison a été longue et difficile aussi. Après cette finale perdue, on a tous un peu les nerfs qui lâchent. On craque un peu, mais on n'oublie pas les super moments passés ensemble. Il y a de très bonnes choses dans cette équipe. On verra l'année prochaine. Jouer le premier tour à domicile, c'est déjà bien."

Au premier tour du groupe mondial 2018, la Belgique recevra la Hongrie au Country Hall de Liège du 2 au 4 février.