Tennis La victoire de la Roumaine a été entachée par la bravade de Ion Tiriac et Illie Nastase

La Roumaine Simona Halep a conservé son titre à Madrid en dominant la Française Kristina Mladenovic en trois sets (7-5, 6-7 (5), 6-2) et 2 h 44 de jeu. Une finale de grande qualité qui a malheureusement vu sa cérémonie de remise de prix entachée par la présence d’Illie Nastase. Suspendu par l’ITF suite aux propos racistes et sexistes tenus en Fed Cup lors du match entre la Roumanie et la Grande-Bretagne, et interdit d’accréditation par la WTA, il a été imposé sur le podium par Ion Tiriac contre l’avis du tournoi. Mais le directeur n’a écouté personne d’autre que lui et décidé de montrer son soutien à son ami. La belle semaine de tennis féminin vécue à Madrid méritait mieux.

Un avis qu’a partagé Steve Simon, le CEO de la WTA qui n’a pas hésité à sortir l’artillerie lourde. Un communiqué arrivé extrêmement rapidement puisque la WTA avait été tenue au courant de la volonté de Tiriac d’associer Nastase à la remise des prix. Les deux finalistes aussi. Alors Simon n’a pas ménagé le millionnaire roumain, pas plus que le tournoi de Madrid qui n’a pas réussi à ramener son directeur à la raison.

"L’invitation donnée à M. Nastase pour la remise des prix a jeté une ombre sur la journée. Il n’avait pas sa place sur le court. Il est sous le coup d’une suspension provisoire de l’ITF suite à ses débordements, et nous avions suspendu tous ses privilèges d’accréditation jusqu’à la fin de l’enquête. Il était irresponsable et inacceptable de la part du Madrid Open de lui accorder un rôle officiel. Le tournoi de Madrid est dans la catégorie "Premier" et se doit de respecter les plus hautes exigences du tennis professionnel et d’assumer un rôle de leader. Cela ne s’est pas vu samedi."

Ion Tiriac s’était déjà cru autorisé à tout en 2012 avec cette terre battue bleue mais s’était pris la fronde des joueurs et la colère de l’ATP sur le dos, avant de faire machine arrière. Il n’a manifestement pas retenu la leçon.