Tennis

Ruben Bemelmans trouvera Jo-Wilfried Tsonga sur son chemin samedi à 14 heures en demi-finale du tournoi de tennis d'Anvers. 

Un duel France-Belgique qui donnera déjà un petit avant goût de finale de Coupe Davis au public de la Lotto Arena. Confiant malgré un genou convalescent, Tsonga ne pense pas que le fait de jouer en Belgique puisse jouer en sa défaveur samedi.

"J'ai l'habitude d'un environnement hostile", a entamé le numéro 17 au classement ATP. "Et puis le tennis est un sport où le public est fair-play et courtois donc ce n'est pas un problème. L'ambiance dans les gradins et les supporters belges auront peut-être une influence sur lui mais certainement pas sur moi."

Tsonga a ensuite parlé de Bemelmans estimant que celui-ci était "un joueur relativement complet", capable de bien prester dans tous les registres.

Après avoir souligné la progression du Genkois qu'il dit suivre depuis un moment, le Français s'est montré rassurant mais encore prudent à propos de l'état de son genou qui lui a fait manquer un mois de compétition avant ce tournoi. "Tout se passe comme je veux. Aujourd'hui, j'ai été assez mobile et j'ai fait un bon match mais je préfère rester sur mes gardes pour la suite. Cette blessure est trop récente pour que je me lâche."

En fin de conférence de presse, Tsonga a une nouvelle fois esquivé les questions sur la prochaine finale de Coupe Davis. "La seule chose qui m'importe pour la fin de l'année, c'est d'être en forme."