Tennis Avant le début de la quinzaine parisienne, nous donnons la parole à des entraîneurs importants du circuit. Aujourd’hui : le Belge Thierry Van Cleemput, coach de David Goffin.

Quand David Goffin est là, il n’est jamais bien loin. Quand nous l’avons rencontré, à Rome, Thierry Van Cleemput venait de discuter avec Sam Sumyk et allait ensuite retrouver son grand ami Günter Bresnik, coach de Dominic Thiem. Dans le circuit, Thierry Van Cleemput est respecté. Nous l’avons rencontré pour qu’il évoque, avec passion, ce rôle si particulier de coach.

"Le coach est un majordome, il est au service de l’autre, s’occupe de l’autre et doit vivre ça au jour le jour. Mais le coach est aussi comme un couvercle de pot de confiture : il ne va pas sur tous les pots. J’ai vu des grands coaches dire : ‘j’ai la solution’ . Non, ce n’est pas vrai : ça marche avec une personne particulière. C’est un duo qui doit marcher. En ce qui me concerne, comme je suis de nature très empathique et donc anxieux, j’essaie d’anticiper et de mettre beaucoup de choses en place pour tenter d’éviter de se casser la gueule."

(...)