Tennis Alison Van Uytvanck s’est entraînée avec la lauréate 2016, Garbine Muguruza.

D’un forfait à un quart de finale en passant par des défaites au premier ou deuxième tour, Alison Van Uytvanck est déjà passée par toutes les émotions à Roland. La native de Vilvorde a traversé anonymement la saison sur terre battue avec 3 victoires contre 5 défaites.

Physiquement, elle se sent bien. Elle a accueilli avec plaisir le nom de son adversaire du premier tour : une wild card australienne de 21 ans qui est 248e à la WTA. Isabelle Wallace n’a joué que six matches… ITF en 2018. "Je ne la connais pas du tout", reconnaît la 46e joueuse mondiale. "Je n’ai pas à me plaindre du tirage. Dans un même temps, elle n’aura rien à perdre contre moi."

Arrivée à Paris jeudi, elle a préparé ce premier tour en s’entraînant vendredi matin face à la lauréate 2016 de Roland-Garros, Garbine Muguruza. L’Espagnole de 24 ans a balancé des mines durant une heure sous un soleil peu accablant. "M’entraîner avec la 3e joueuse mondiale n’est pas dans mes habitudes", se marrait Alison Van Uytvanck en sortant du court alors qu’elle se dirigeait vers le court n°6 pour encourager Ruben Bemelmans. "Mon coach (David Basile) a tout organisé. Elle frappe fort. C’est ce dont j’avais besoin."