Tennis Bemelmans affrontera Tsonga en demi-finale du tournoi d’Anvers. Dans quel état de forme sont les Bleus à 34 jours de la finale de Coupe Davis ?

Pour le moment, Belges et Français se sont soigneusement évités sur le terrain anversois.

Si Jo-Wilfried Tsonga veut succéder à Richard Gasquet au palmarès, il devra battre deux joueurs belges qu’il retrouvera en finale de Coupe Davis : Ruben Bemelmans en demi-finale (14h) et peut-être David Goffin en finale dimanche.

Dans les coulisses, l’amitié franco-belge est sincère. En salle de presse, le sujet Coupe Davis est éludé par les Français. La situation dans l’Hexagone est tendue. La sélection de Yannick Noah est attendue comme un gamin piaffe d’impatience la veille de Noël.

Il reste encore au Français le plus populaire les tournois de Bâle, Vienne et surtout de Paris-Bercy pour prendre des notes sur l’état de forme de ses troupes.

De nombreuses questions excitent les médias. Yannick Noah gaspillera-t-il deux places pour son double composé de Herbert et Mahut ? Si la réponse est négative, emmènera-t-il à Lille un, deux, trois ou… quatre joueurs de simple ? Le Français sait qu’il a de nombreuses options pour le match du samedi. S’il sélectionne Herbet et Mahut, il diminue ses choix pour le simple. Il ne lui resterait plus que deux places.

Yannick Noah sera le seul à décider, mais nous avons tenté de nous mettre à sa place. Avec Eric Salloit, journaliste pour RMC Sport, nous avons passé en revue les troupes françaises à 34 jours du coup d’envoi de cette finale.

J.-W. Tsonga (ATP 17) : "Il est indispensable"

...