Wickmayer: "J'étais trop crispée"

S. St. Publié le - Mis à jour le

Tennis

Au Brussels Open, Yanina Wickmayer a de nouveau souffert du dos dans son match l’opposant à Chakvetadze

BRUXELLES Premier match difficile pour Yanina Wickmayer, opposée d’entrée à Anna Chakvetadze, une ex-sociétaire du Top 10 . La Russe a d’ailleurs pris la première à son compte (6-3) avant que la Belge, encouragée par son public, ne revienne à un set partout (6-4).

Dans la deuxième manche, Yanina a bien cru revivre le scénario cauchemardesque de l’an dernier lorsqu’elle a été victime de douleurs au dos.

“J’étais trop tendue et crispée. C’est comme ça que mon dos s’est bloqué. Heureusement pour moi, ce n’était pas tout à fait bloqué.”

Une crispation due à son retour sur les courts bruxellois ? “Je n’étais pas vraiment crispée par le fait que je jouais à Bruxelles mais plutôt parce que je n’ai pas gagné beaucoup de matches sur terre battue. La confiance n’était pas vraiment là. J’ai essayé de trop bien faire et j’ai donc forcé un peu.”

Étonnamment, après l’intervention du kiné, Wickmayer a mieux joué, expédiant rapidement la fin de la rencontre sur un 6-1 bien tassé.

“Après m’être fait mal au dos, je me suis relâchée. Il y a quand même eu quelque chose de positif” , ironisait la joueuse en conférence de presse. “Je savais que dès que j’étais sur la balle, il fallait que je fasse le nécessaire pour raccourcir les échanges.”

Une chose est certaine: Yanina n’a jamais songé à l’abandon. “Même s’il y a Roland-Garros derrière, ce n’est pas une raison pour abandonner. Si ça ne va pas aujourd’hui, ça n’ira pas non plus à Paris.”

En espérant que la douleur soit passée durant la nuit, Wickmayer sera déjà à l’œuvre aujourd’hui puisqu’elle dispute son match du second tour face à la Slovaque Dominika Cibulkova, tête de série n°4. Une solide affiche.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner