Tennis Le jeu de saute-mouton se poursuit entre Henin-Hardenne et Kim Clijsters qui vient de remporter, ce dimanche, sa quatrième finale à Luxembourg

LUXEMBOURG Dès ce lundi, grâce à cette victoire sur l' Américaine Chanda Rubin 6-4/7-5, la Limbourgeoise occupera à nouveau le siège de première joueuse mondiale après une semaine de court règne pour Justine.

Clijsters a remporté à cette occasion le 18e tournoi de sa carrière professionnelle. Kim Clijsters a aussi signé sa 8e victoire de l'année après Sydney, Indian Wells, Rome, Den Bosch, Stanford, Los Angeles et Filderstadt. Elle disputait dimanche sa 14e finale. La Limbourgeoise est assurée de redevenir N.1 mondiale lundi, pour la 12e semaine de sa carrière, après l'intermède d'une semaine de
Justine Henin-Hardenne.

Une séduisante et coriace Rubin

Pour remporter sa 6e victoire sur Rubin en autant de rencontres, Clijsters n'a pas eu la partie facile. Elle trouva son rythme dans le 4e jeu du premier set pour remporter son service sur un jeu blanc (2-2). Elle fit ensuite le break d'un joli revers le long de la ligne
dans le jeu suivant (3-2) et remporta dans la foulée sa mise en jeu sur un nouveau jeu blanc (4-2). Rubin ne pouvait répondre à la puissance et à la précision de la Belge et cédait la première manche 6-2.

Dans le seconde, Clijsters crut sans doute avoir fait le plus difficile en réalisant d'entrée le break (1-0). C'était sans compter sur la détermination de l'Américaine qui s'accrocha et fit tout de suite le contre-break (1-1). Clijsters perdit sa concentration et commença à commettre des fautes directes. Rubin en profita pour
réussir un nouveau break sur un jeu blanc (1-3) et assurer ensuite sa mise en jeu (1-4).

Piquée au vif, Clijsters retrouva sa précision et sa puissance et renversa le cours de la partie pour aligner les jeux et mener 5-4. Cette fois encore, Chanda Rubin se montra offensive et reprit le service de Kim Clijsters pour égaliser (5-5).

Mais la nouvelle N.1 mondiale prit pour la 7e fois de la journée le service de son adversaire (6-5), une manière idéale pour conclure dans le jeu suivant sur sa 2e balle de match (7-5).