Tour de France

Chris Froome (Sky) n'a pas éprouvé de problème particulier lors de la première étape dans les Alpes mercredi. Le maillot jaune a répondu à une attaque de Richie Porte avant de prendre du temps à Bauke Mollema, Nairo Quintana, Alejandro Valverde et Tejay van Garderen, les perdants de la 17e étape.

Au classement, Froome compte 2:27 d'avance sur le Néerlandais Mollema, 2:53 sur son compatriote Adam Yates, leader du classement des jeunes, et 3:27 sur le Colombien Quintana. Il y a deux ans au Dauphiné, Froome avait dû céder le maillot jaune à Alberto Contador lors de l'arrivée à Finhaut-Emosson. "Je peux désormais oublier cette expérience négative. J'ai remis les choses en place et je me sens mieux qu'en 2014. Contrairement aux apparences, j'ai aussi eu du mal. Les 50 premiers km ont été couverts à vive allure. Mes équipiers sont incroyables, ils ont fait un très bon travail. Quintana a essayé d'attaquer mais il n'avait peut-être pas les mêmes jambes que l'an dernier. Je suis content d'avour été capable de suivre les meilleurs. Porte était très fort dans le dernier col. J'estime qu'il est un des meilleurs grimpeurs au monde. Il a prouvé ce mercredi qu'il était en mesure de viser le podium."

Pense-t-il avoir déjà course gagnée? "Ce n'est jamais facile, je me sens peut-être mieux en troisième semaine. Mais il y a encore trois étapes difficiles au programme. Je suis très heureux de la manière dont les choses se sont déroulées mercredi. La journée de repos m'a permis de retrouver une certaine fraîcheur. J'ai pris du temps sur mes rivaux et je me sens plus fort que l'an dernier. J'espère encore augmenter mon avance lors du contre-la-montre. Je connais bien le parcours du chrono, mais on verra. Ce sera dur pour tout le monde après cette journée".


Greg Van Avermaet: "Avec Porte, nous avons réussi un bon coup"

Comme promis la veille de la journée de repos, Greg Van Avermaet a attaqué lors de la première étape dans les Alpes, mercredi. Le coureur BMC espérait décrocher un accessit mais il s'est dit satisfait par 27e place à 10:52 du vainqueur de la 17e étape du Tour de France, le Russe Zakarin.

"L'objectif était qu'Amaël Moinard ou moi figurions dans l'attaque matinale. C'est moi qui ait eu la chance d'échapper au peloton. Je me suis retrouvé dans un groupe, qui ne tournait pas vraiment bien. J'ai donc décidé de faire un bond vers l'avant avec Voeckler et Lutsenka. C'était difficile de prendre les devants mais nous y sommes parvenus", a raconté Van Avermaet.

"Les ascensions ont été rapides et j'ai effectué les dernières à mon rythme. A la fin, j'ai essayé de suivre Richie Porte, qui m'avait rattrapé avec le groupe des favoris. Je lui ai demandé si je devais prendre la tête mais il a répondu qu'il ne le fallait pas. En fin de compte, je pense que nous avons réussi un bon coup avec lui. Richie gagne du temps sur les autres coureurs de classement et je me sens toujours bon. Je suis généralement en condition le lendemain de la journée de repos. Cela s'est encore avéré vrai cette fois-ci. J'aborderai le contre-la-montre en côte relax en faisant attention évidemment d'arriver dans les délais. Pour moi, ce chrono ne constitue pas un objectif. Je veux me préparer tranquillement pendant ces trois derniers jours où je soutiendrai Richie avant de tourner progressivement mon esprit vers Rio".