Tour de France

Thomas De Gendt a surpris tout le monde en terminant sixième du contre-la-montre de Megève, jeudi. 

"J'ai de nouveau ressenti de la puissance dans les jambes. Je vais certainement tenter quelque chose dans les prochains jours. Lutter pour le maillot à pois? Non, j'ai abandonné cette idée", a avoué le coureur Lotto-Soudal.

Alors qu'il n'a pas semblé en forme ces derniers jours, De Gendt a directement prouvé qu'il négocierait bien cette étape. "Je savais qu'il y avait 5.000 euros pour le meilleur chrono en haut de la Côte de Domance. J'ai tout donné dès le départ. Finalement, Richie Porte et Tom Dumoulin ont fait mieux que moi. Tant pis, ce n'est pas important mais cela a constitué un bon stimulant. Ce qui compte avant tout, c'est d'avoir retrouvé de la puissance dans les jambes. Cela me rend de l'espoir pour les jours à venir."

De Gendt ne se défend pas si mal dans les chronos. En 2011, il a terminé quatrième (troisième après la suspension d'Alberto Contador) à Grenoble et en 2013, il a fini troisième au Mont-Saint-Michel. "Effectivement, je réussis bien mes contre-la-montre quand je me sens bien. Au Tour, un chrono c'est différent par rapport aux autres épreuves, surtout après deux semaines de course. Certains spécialistes sont fatigués et connaissent un mauvais jour. Du coup, un chronoman moyen comme moi peut réussir un bon résultat et s'immiscer parmi les coureurs de classement, qui ont tout donné."

De Gendt est deuxième du classement de la montagne avec 90 points derrière Majka, qui en compte 173. "J'ai enlevé ce maillot de mon esprit. En fait, j'espèrais que Majka soit mathématiquement assuré de la victoire ainsi l'équipe Tinkoff n'aurait plus constamment pris ma roue. C'est ennuyeux. Je ne peux plus rien faire. En plus, c'est difficile de le lâcher puisqu'il grimpe mieux que moi. J'espère qu'il soit le plus vite possible assuré du maillot à pois pour que je jouisse d'un peu plus de liberté. Je veux pouvoir repartir à l'attaque. Je dois encore tenter quelque chose lors des deux étapes dans les Alpes vu qu'il ne me considérera plus comme une menace. J'ai roulé pendant six jours avec ce maillot: cela a été une belle expérience".