Tour de France Vainqueur du chrono en côte, Chris Froome a course gagnée mais il ne prendra pas le moindre risque.

Chris Froome a imposé une fois de plus sa loi sur le Tour, la loi du plus fort ! Le Britannique a fait hier, entre Sallanches et Mégève, sur dix-sept kilomètres seulement, un pas supplémentaire vers une troisième victoire dans la Grande Boucle qui le mènerait, dans le Livre d’or, à la hauteur de Philippe Thys, de Louison Bobet et de Greg LeMond, les trois champions à la triple couronne.

"C’est une superbe victoire", avouait-il après son succès. Pour vingt et une secondes, il venait de prendre la mesure de Tom Dumoulin, mais surtout le coureur de Sky avait repoussé à au moins une demi-minute tous ses rivaux au classement général Aru, Porte et les autres. "J’ai toujours attaché beaucoup d’importance au contre-la-montre", disait encore le maillot jaune. Gagner me fait énormément plaisir, c’est pour cela que j’ai montré ma joie en franchissant la ligne (NdlR : il avait battu l’air de son bras droit). "

"Il a fallu bien gérer mon effort, avouait le Britannique. Je n’ai pas voulu démarrer trop fort ( NdlR : il n’était que 5e au premier poste intermédiaire, à 23 secondes de Porte, puis 3e à 10 secondes de Dumoulin au deuxième) . "Je n’ai pas voulu me laisser emporter par l’euphorie. J’avais des chiffres en tête, comme des cibles, et je les ai respectés en ajustant plus ou moins en cours de route."

Le Britannique n’a pas manqué de souligner l’apport de son matériel dans sa victoire, sa seconde sur ce Tour de France 2016. "Une bonne part de mon succès réside dans le choix de mon matériel", disait Froome. "Après avoir reconnu le parcours, je pensais que je devrais rouler avec mon vélo de route. Mais en avoir parlé avec l’équipe et avoir étudié les différentes possibilités, on a décidé que je roulerais avec un vélo de chrono et une roue lenticulaire. Pinarello (son partenaire de cycles) a fait d’énormes progrès. Le vélo ne pèse plus neuf kilos comme par le passé, mais beaucoup moins." Plus vraisemblablement autour de sept, notamment grâce à un travail de collaboration entre son équipe et la… NASA, l’agence spatiale américaine.

"Ne m’en demandez pas plus, balayait-il d’un revers de la main. "Je n’en sais rien très exactement, mais quoi qu’ils aient fait, je les remercie."

Maintenant qu’il a gagné un peu sur tous les terrains, Chris Froome va pouvoir se libérer et enfin offrir du spectacle en montagne. Il lui reste deux étapes pour donner plus d’éclat encore à son maillot jaune. "Demain (ce vendredi) , je pense que la bataille va surtout se passer entre mes adversaires pour les places sur le podium", prédit ensuite le Kenyan Blanc. "Je peux juste me baser sur ce que j’ai vu lors des précédentes étapes et sur ce que je sais de ces différents coureurs. Richie Porte me paraît le plus fort. J’ai un sérieux matelas pour aborder les deux prochaines étapes. J’ai conservé le maillot jaune sur les épaules. Désormais, le principal, c’est d’éviter tout problème ou accident. Je n’essaierai pas de gagner une étape à tout prix."