Tour de France

Le Tour de France arrivera dans les Pyrénées jeudi à l'occasion de la 12e étape, courue entre Pau et Peyragudes. 

Chris Froome voudra conforter son maillot jaune alors que son plus proche poursuivant, le champion d'Italie Fabio Aru, ne pointe qu'à 18 secondes. "Je ne vais pas quitter des yeux Fabio Aru, je vais le coller comme de la glu demain", prévient le Britannique.

Jeudi, les cols de Capvern (4e catégorie), des Ares (2e catégorie), de Menté (1re catégorie), du Port de Balès (hors-catégorie) et de Peyresourde (1re catégorie) sont au menu, avant l'arrivée à Peyragudes, où l'arrivée est située au sommet d'une côte de 2e catégorie (2,4 km à 8,4%). "Je suis sur une courbe ascendante depuis le Dauphiné et j'aime à penser que cette courbe monte encore. J'imagine que demain, j'aurai plus de réponses à ce sujet", a analysé Froome. "Et j'espère que durant la dernière semaine, je serai dans une forme que je n'ai jamais eue. La priorité numéro un est de ne permettre à personne de revenir dans le jeu, au niveau du classement général et bien sûr, je ne vais pas quitter des yeux Fabio Aru, il n'est qu'à 18 secondes, je vais le coller comme de la glu demain. Même si l'étape de demain (jeudi) peut apparaître plus décisive sur le papier, nous avons vu par le passé qu'une étape de 100 kilomètres (comme celle de vendredi entre Saint-Girons et Foix, ndlr) peut faire des dégâts", a expliqué le maillot jaune.

Le double vainqueur espagnol du Tour Alberto Contador a connu mercredi sa troisième chute depuis le début de la course. Malgré un retard de 5:15 sur Froome, 'el Pistolero' n'a pas perdu espoir. "C'est vrai que ce Tour repousse mes limites psychologiquement mais en même temps, si les gens pensent que je vais m'avouer battu, c'est qu'ils ne me connaissent pas", a affirmé l'Espagnol. Touché à la hanche, Contador reconnaît que ces chutes "compliquent beaucoup les choses pour les Pyrénées. Mais pour rien au monde je ne m'écroulerai. Quand les choses vont dans le mauvais sens, au lieu de penser à d'autres objectifs, tu dois être plus fort, avoir plus de détermination. Je vais voir ce que me réserve le Tour", a encore dit le Madrilène, qui a remporté la Grande Boucle en 2007 et 2009. "Il faut attendre les Alpes mais toujours garder le moral vu l'affection que me donnent les gens."