Tour de France

Nous avons passé une journée au milieu du peloton, sur une moto presse

L'odeur de la sève fraîche est tellement forte que, si l'on fermait les yeux pour quelques secondes, on pourrait se croire plongé au beau milieu d'une forêt norvégienne. Une brève évasion de l'esprit à laquelle les palles de l'hélicoptère de la télévision viennent un terme comme un réveil. Le grand barnum du Tour de France érige depuis longtemps l'image en reine des sens. Durant une journée, embarqué sur une moto au coeur du peloton, ce sont pourtant nos oreilles et nos narines qui nous ont donné des frissons.

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.