Tour de France

Thomas De Gendt a lancé l'échappée de vingt hommes, qui a animé vendredi la 19e étape du Tour de France. Le coureur Lotto-Soudal a fait une belle impression avant de céder dans la troisième et dernière difficulté, la Montée de Bisanne, un col hors catégorie. De Gendt a terminé 56e à 16:50 de Romain Bardet.

A peine le départ à Albertville donné, De Gendt a haussé le rythme. Après avoir reçu le soutien de son coéquipier Tony Gallopin, il a pu compter notamment sur celui de Rafal Majka, Jarlinson Pantano, Pierre Rolland et Rui Costa. "Notre plan était simple: attaquer dès le départ. Tony était également à l'avant et m'a demandé qui allait démarrer en premier. Je lui ai proposé de le faire ensemble", a expliqué De Gendt. "Quand on agit de la sorte dès le départ, on a le plus de chances de prendre le large. J'ai imprimé d'emblée un rythme élevé et Tony a parfaitement suivi. J'avais de bonnes sensations jusqu'à la longue montée finale. Soudainement, la flamme s'est éteinte. Cela peut arriver après dix-neuf jours de course".

Dans les deux premiers cols, De Gendt a pris des points pour le maillot à pois. Après le contre la montre de jeudi à Megève, il avait pourtant déclaré qu'il ne songeait plus au classement de la montagne. "J'ai pris ces points pour assurer ma deuxième place. A la fin, j'ai dû laisser les autres rouler et j'ai continué à mon rythme jusqu'au sommet. Ce samedi, ce sera encore une dure journée".