Divers Les foires aux vins (FAV) dans les principales enseignes de la grande distribution sont devenues un moment d’achat presque incontournable.

Leclerc les a inventées en France en 1973, ayant pour cible principale les bordeaux, avec pas mal de difficultés, puisque le négoce bordelais n'était pas intéressé. Grosse erreur, au bout de quelques années, les supermarchés sont devenus les acteurs dominants de la distribution, pour les bordeaux et tous les autres vins. Les foires aux vins ont très vraisemblablement joué un rôle majeur dans cette prise de pouvoir.

En fait, ce qui fait l'attrait des foires, ce sont les prix bas et l’effet grégaire de la publicité. Tout le monde en parle…. Ce qui a incité d’autres acteurs du marché, notamment les magasins de vins et les compagnies de vente en ligne, à rejoindre les foires aux vins en lançant des offres concurrentielles aux hypermarchés. Tout cela est très bien pour les gros consommateurs, pour les gens qui ne veulent acheter qu’un seul type de vin ou pour les professionnels de l’hôtellerie, mais pour l’amateur du vin, celui qui, n’ayant envie que de quelques bouteilles, variées, originales et de qualité, la période des foires peut devenir un casse-tête. Trop de vins, trop d’origines, beaucoup de vins méconnus, on ne retrouve presque jamais les vins les plus renommés avec des prix intéressants, pas de conseil à la portée de main, trop de références des prescripteurs et d’autres …

Dès lors, j'aimerais partager avec vous quelques conseils que j’applique moi-même. Tout d'abord, ne pas se presser. Le marché belge est aujourd’hui extrêmement varié, on peut trouver des bons prix partout et à tout moment, pas de précipitation donc. Cela étant, la meilleure période de FAV est celle juste avant Noël. Après, l’offre se raréfie et les prix augmentent, pour retomber à la normalité en janvier. Les foires aux vins s’organisent en automne car les producteurs ont besoin de libérer de l'espace dans leurs chais pour la nouvelle vendange. Cette considération est valable tant pour les vins jeunes que pour les vins qui passent un temps d'élevage en barrique et seulement dans l’Hémisphère Nord, dans l'autre partie du globe, on vendange quelques mois plus tard. Eviter également les vieux millésimes : les supermarchés ne sont tout simplement pas l’endroit où acheter ce type de vins, c'est aussi une question de conservation des bouteilles.

Bordeaux est toujours la région la plus importante dans les FAV qui sont devenues un débouché crucial pour ces vins-là. Au point où les prix référentiels pour les bordeaux non classés sont ceux de la grande distribution. Mais il faut faire beaucoup d’attention aux millésimes pour éviter les déconvenues : 2014 et 2015 sont de bons millésimes.

En matière de recommandations, suivez les médailles des concours les plus prestigieux plutôt que les notes des prescripteurs américains. Les juges aux concours dégustent à l’aveugle (ils ne savent pas quels vins ils dégustent), au contraire des prescripteurs qui savent quels vins ils évaluent. Les prescripteurs sont toutefois plus intéressants pour les vins le plus renommés.

Attention, les prix soldés correspondent souvent à des qualités médiocres, surtout avec les appellations prestigieuses. Pas mal de supermarchés offrent des barolo, barbaresco, rioja reserva, cava, chianti, bourgogne et bien sûr bordeaux, à des prix trop bas par rapport à la moyenne de l’appellation. La règle d’or pour ces vins et simple : ne jamais les acheter, c’est de l’argent gaspillé. Il vaut beaucoup mieux opter, à prix égal, pour un vin reconnu dans une appellation mineure. Les bons cavistes offrent souvent un avis professionnel, très utile pour le prochain achat. Je pense que cela vaut un peu plus d’argent, et je le recommande aux plus curieux, surtout que nombre d'entre eux offrent des réductions en période de FAV.

Enfin, Internet est le grand concurrent de la grande distribution. Tout y est : prix, information, comparatifs, … sauf la touche humaine. A vous de décider. Mais la technologie peut être utile pour nous aider. L’app wine-searcher, gratuite dans sa version de base, inclut des références sur la plupart des vins des foires, avec prix et notes d’évaluation. Vivino est aussi assez utile.
Et, surtout, profitez-en, que le plaisir et l’aventure soient aussi dans votre achat.