Foires aux vins 2017 : une offre enrichie

Dégustation : Pedro Ballesteros MW, Dirk Rodriguez & Marc Vanel Publié le - Mis à jour le

Essentielle Vino Plusieurs signes semblent indiquer que la crise est bientôt derrière nous, du moins dans le domaine du vin et dans la grande distribution. De nouvelles régions sont désormais offertes à la découverte durant les foires aux vins (et pas uniquement grâce à leurs prix peu élevés) et seront maintenues le reste de l'année si l'intérêt du public se confirme. Chez Carrefour, les acheteurs Francis Lerminiaux et Benoît Couderé annoncent que le prix moyen annuel d'une bouteille de vin achetée en magasin dépasse désormais 5 €, alors qu'il était de ±4 € il n'y a pas si longtemps. Et pendant les Foires aux vins, cette moyenne grimpe même à 7 €, plus qu'aux Pays-Bas, en Allemagne ou même en Suisse.

Moins mais mieux
Lors de sa conférence de presse annuelle, Delhaize a également relevé ce phénomène. Anouk Delaere, Category Manager Wine, a confirmé un mouvement de "premiumisation" des vins : les consommateurs boivent en effet "moins mais mieux". En outre, il est mieux informé et curieux de savoir d'où provient un vin : cela contribue à un sentiment général d'authenticité et, rien de nouveau sous le soleil, à plus d'émotions. Il semblerait que les réseaux sociaux contribuent largement à ce mouvement, mais aucune mesure précise n'existe…
Aujourd'hui, les grandes enseignes ne donnent plus de chiffres exacts (pour ne pas alimenter la concurrence), et parlent donc de tendances. Et celles-ci ne changent pas : le rouge baisse (même s'il domine toujours), le blanc stagne et le rosé augmente légèrement.
La tendance de l'afterwork, avec une plus grande consommation de vins blancs, de bulles et vins apéritifs fait pourtant bouger les lignes, le rouge étant plutôt associé au repas.
A propos de bulles, le cava stagne toujours et les mauvais résultats de récolte 2017 qui nous reviennent déjà n'inverseront certainement pas cette tendance. Le champagne reprend du poil de la bête après quelques années de désamour, tandis que le prosecco ne cesse d'augmenter ses ventes malgré les critiques de la qualité du prosecco de base. Et les Crémants font une belle percée en France et en Angleterre.
Enfin, et c'est aussi une nouveauté mais d'un autre ordre, les trois grands –Delhaize, Carrefour et le Colruyt Retail Group (Spar + Colruyt) – ont déplacé une partie de leur foire ou festival des vins au mois d'octobre. Le mois de septembre est en effet un mois difficile pour les jeunes familles, après les vacances et la rentrée des classes…

Nouvelle présentation
Nous aussi, nous avons changé et optons désormais pour une présentation plus claire des bouteilles et des notices (avec proposition d'accords et une indication du potentiel de garde), mais aussi pour une sélection plus stricte. Nous avions en effet demandé aux grandes enseignes de nous fournir maximum 10 vins entre 7 et 25 euros pour avoir une belle gamme de prix et des vins de qualité.
Et nous n'avons gardé que 30 vins sur la centaine dégustés à l'aveugle. De beaux produits pour renflouer votre cave ou déjà préparer les fêtes de fin d'année !
Deux remarques : les prix mentionnés sont les prix en promotion, ils sont plus élevés de quelques euros en dehors des périodes de foires, et la sélection Colruyt est malheureusement arrivée après la clôture de nos dégustations.

Dégustation : Pedro Ballesteros MW, Dirk Rodriguez & Marc Vanel