GV, l’ambassadeur du Carignan

Dirk Rodriguez & Marc Vanel Publié le - Mis à jour le

Essentielle Vino Rassemblant 714 familles cultivant 4359 hectares de vignes, Grandes Vinos est le premier acteur de la région. Son cheval de bataille : la défense du Carignan.

Fondée en 1997, la société Grandes Vinos (GV) offre un actionnariat original dans le monde du vin : cinq coopératives détiennent 51 % de son capital, tandis que deux banques privées (20 %) et le gouvernement d’Aragon (29 %) détiennent le solde. Bel exemple de win-win : le gouvernement procure du travail aux habitants de la région, les banques voient leur capital fructifier et les raisins des coopérants sont mieux payés qu’à l’époque où tout partait en vrac. Les vignes de GV sont réparties dans les quatorze villages de l’appellation, entre 320 et 850 mètres d’altitude. Près de 70 % des vignes sont “en gobelet” : chaque pied de vigne est isolé et pousse de façon libre, sauvage presque. La qualité est meilleure, mais le système demande plus de main-d’œuvre, car il ne permet pas un traitement mécanique, au contraire des vignes palissées.

Carignan en avant
GV achète à chaque membre la totalité de sa récolte, mais des contrôles sanitaires très stricts sont effectués. La préoccupation de GV est de limiter son impact environnemental et de réduire les insecticides au maximum.
Six techniciens suivent la culture jusqu’à la vendange, indiquant à chaque viticulteur le moment propice à celle-ci. Mais le cheval de bataille de GV est surtout la défense et la promotion du Carignan, c’est d’ailleurs la propriété qui en détient le plus. Marcelo Morales, directeur technique et œnologue formé au Chili, a décidé d’élaborer ici deux cuvées 100 % Carignan appelées tout simplement “3C” : le Carignan du village Cariñena issu de la DO Cariñena.


© GV

La dégustation

Lors de notre visite, nous avons dégusté les vins produits par Grandes Vinos, dont une large part est distribuée en Belgique. Sous le label “El Circo” tout d’abord, nous avons surtout apprécié le “Malabarista Macabeo 2016”, un vin très onctueux et aromatique, léger et fruité à la fois, et disponible à moins de 5€ ! Une découverte. La gamme “Beso de Vino” vise les jeunes, avec une étiquette décontractée représentant un taureau buvant un verre de vin. Les vins sont fruités, légers, prêts à boire. Deux vins “3C” ensuite, avec une cuvée à l’étiquette rouge, sans bois, au velouté plaisant, débordant de fruits rouges et de violette. A boire maintenant ou à laisser vieillir deux ou trois ans. Sous étiquette noire, le “3C – Cariñena Premium Seleccion 2014” séjourne quant à lui cinq mois en barriques neuves de chêne français. Savoureux et ample, un très joli fruit. Disponible chez Delhaize à 6,99€.
Quatre vins de qualité supérieure (en prix et en qualité) pour clôturer la dégustation. La gamme “Corona d’Aragon” met le Grenache à l’honneur avec une version “Old Vines” (4 mois de barrique) et une “Special Selection 2014”, assemblage à parts égales de Grenache et de Carignan. Superbe concentration et de loin, le vin le plus complexe et le plus expressif de la gamme. A carafer. Enfin, deux vins sous le label “Anayón”. Un Garnacha très complet issu des vieilles vignes de plus de 97 ans d’une parcelle unique, et un Cariñena 100 %, parcellaire lui aussi, un vin pour amateurs et pour découvrir toute la particularité de ce cépage qui devrait revenir en force.
Dirk Rodriguez & Marc Vanel