Les élections sociales permettent aux travailleurs d'élire, pour une durée de quatre ans, leurs représentants au sein des conseils d'entreprise - pour celles de plus de 100 travailleurs - et des comités pour la prévention et la protection du travail (CPPT) - pour celles d'au moins 50 travailleurs.

Les 11.105 procédures électorales lancées en Belgique (3.972 pour le conseil d'entreprise et 7.133 pour le CPPT) impliqueront plus de 1,8 million de travailleurs dans quelque 7.000 entreprises. 1.622 ont lieu à Bruxelles, 6.903 en Flandre et 2.580 en Wallonie. 3.274 élections se situent dans le secteur non-marchand et 7.831 dans le secteur marchand.

Compte tenu de la situation sanitaire actuelle, les partenaires sociaux ont fait le nécessaire pour que le vote par correspondance et le vote électronique soient autant que possible rendus accessibles.

Pour la première fois aussi, les intérimaires auront le droit de participer au vote s'ils satisfont à différents critères d'ancienneté. Une mesure saluée par les syndicats - qui estimaient lors des dernières élections sociales que le taux de participation avait faibli en raison du nombre croissant d'intérimaires en Belgique - mais décriée par la Fédération des Entreprises de Belgique notamment parce qu'elle estime que la mesure aura un impact important sur la charge administrative.