Selon les statistiques de l'IRM, la dernière fois que plus de 100 mm de précipitations ont été enregistrées en 24 heures, c'était le 1er juin 2016 à Lommel. Lors d'un mois de juin normal, il tombe environ 71 mm ou litres par mètre carré à Uccle.

Les premiers résultats de mesure doivent encore être validés, mais ils donnent déjà une bonne vision des précipitations tombées entre 8h mardi et 8h mercredi, précise Dehenauw.

Outre Houthalen-Helchteren, 62 mm ont été enregistrés à Zonhoven (Limbourg), 58 mm à Ransberg (Brabant flamand), Gosselies (Hainaut) et Quévy-le-Petit (Hainaut), 56 mm à Strée (Liège) et 55 mm à Engelsmanshoven (Saint-Trond/Limbourg).

Quelque 750 appels pour des inondations dans le Limbourg

Dans le Limbourg, deux zones de secours ont reçu ces dernières heures près de 750 appels pour des inondations. Le Limbourg oriental a ainsi comptabilisé 485 appels au total mercredi à 09h00, la zone Sud-Ouest 250. À Winterslag, près de Genk, la zone de secours du Limbourg oriental a notamment dû intervenir pour un étang qui débordait. Un ruisseau proche est sorti de son lit, entraînant le débordement de l'étang. Plusieurs tonnes de poissons, comme des carpes, ont ainsi pu filer vers d'autres eaux. Les locaux du club de pêche ont aussi été inondés.

Mais dans certains cas, "comme pour des jardins inondés ou un ruisseau ou un canal qui déborde, nous, les pompiers, n'avons pas d'autre choix que d'attendre que l'eau s'évacue d'elle-même", souligne-t-on du côté de la zone Sud-Ouest.

Les deux zones de secours étaient toujours à pied d'oeuvre mercredi.

La situation reste critique à Hérinnes en Brabant flamand

A Hérinnes, dans le Pajottenland (ouest du Brabant flamand), la situation reste critique après les fortes pluies de mardi soir. Le plan d'urgence communal est toujours en vigueur. À Rhode-Saint-Genèse, la situation s'est améliorée, mais les pompiers et les services municipaux continuent de nettoyer les dégâts causés par les inondations. Le Pajottenland a été frappé par un violent orage mardi soir. Les communes de Hérinnes et Gooik, mais aussi Rhode-Saint-Genèse, ont été particulièrement touchées. Le plan communal d'urgence a dû être activé à Hérinnes et Rhode-Saint-Genèse, ont fait savoir les bourgmestres et zones de pompiers de la région.

C'est toujours le cas à Herne, informe le bourgmestre Kris Poelaert. "La situation est toujours critique. Nous avons été frappés par une forte averse mardi qui a inondé des dizaines de rues et de maisons. Des inondations dans les parties hautes de la commune sont également constatées, ce qui n'est jamais survenu auparavant."

A Rhode-Saint-Genèse, le plan d'urgence a été levé à 1h du matin. A certains endroits, l'eau a atteint jusqu'à 60 centimètres de haut et plus de 150 caves et maisons ont été inondées. "On a battu tous les records mardi soir", a déclaré pour sa part Pierre Rolin.

La situation est également préoccupante dans l'Est du Brabant flamand. Les pompiers de Tirlemont et de Landen ont reçu plus de 100 appels mardi soir pour des inondations et la situation ne devrait pas s'améliorer immédiatement, selon l'Agence flamande de l'environnement, qui tient la situation des cours d'eau à l'œil.

Plusieurs cours d'eau à la limite du débordement en Brabant wallon

Plusieurs cours d'eau se trouvent à la limite du débordement en Brabant wallon, a-t-on appris mercredi matin auprès du gouverneur de la province. La situation est sous surveillance en raison des fortes pluies qui se sont abattues dès mardi soir sur le Brabant wallon.

Mercredi en début de matinée, les relevés de précipitations se déclinaient comme suit: 75 litres par mètre carré à Perwez et à Jodoigne, 70 à Louvain-la-Neuve, ou encore 50 à Chastre.

"Les niveaux maximums de la Dyle et de la Grande Gette sont atteints, des difficultés se posent à proximité de la Nethen et le bassin de la Senne nous préoccupe, notamment à Tubize, Clabecq et Braine-le-Château", a commenté le gouverneur Gilles Mahieu.

Les niveaux s'étaient stabilisés mercredi entre 1h00 et 2h00 du matin, mais la pluie est, depuis, à nouveau tombée en abondance.

Pour faire baisser le niveau d'eau sur le canal Bruxelles-Charleroi, les autorités provinciales du Brabant wallon sont en contact avec leurs homologues flamandes afin d'envisager l'ouverture des vannes à hauteur de Lembeek.

"Concernant les inondations dans les localités, surtout dans le centre et dans l'est du Brabant wallon, des équipes de la Province prêteront main forte aux ouvriers communaux et aux pompiers", conclut le gouverneur Gilles Mahieu.