Belgique

Des chiffres à mettre en perspective avec les 3 milliards d’envois annuels

BRUXELLES L’augmentation est tout à fait spectaculaire. En 2010, quelque 237.475 demandes de recherche d’envois postaux ont été adressées à bpost. C’est une hausse de… 70,5 % par rapport aux 139.246 demandes recensées en 2009 !

Ces chiffres – communiqués par Inge Vervotte (CD&V), la ministre des Entreprises publiques, dans un document parlementaire – sont à “nuancer” , explique le porte-parole de bpost, Piet Van Speybroeck. “Nous avons implémenté un nouveau système de recensement des plaintes l’année dernière.” Un système centralisé, visiblement, très efficace. “En outre, chaque réclamation ou plainte n’est pas synonyme d’envoi perdu…”

Une demande de recherche est en effet adressée à bpost lorsqu’un envoi n’est pas (encore) arrivé à bon port. Mais il peut y avoir du retard. Ou le courrier peut être retrouvé plus tard.

D’ailleurs, sur l’ensemble des réclamations, seulement 10.021 envois ont été considérés comme perdus entre le mois de mai 2010 (il n’existe pas de données antérieures, note la ministre) et la fin de la même année. Si l’on extrapole ce chiffre à tout 2010, cela donne environ 15.000 envois perdus “sur un total de plus de 3 milliards d’envois” , souligne encore le porte-parole.

Selon des enquêtes de qualité internes à bpost, 93,3 % des envois traditionnels (hors paquets) arrivent à destination en J + 1. Donc, un jour après avoir été postés. La qualité globale du service proposé par l’entreprise publique est, elle, de 95 %. “Et elle n’a en rien été détériorée par l’apparition des facteurs de quartier” , comme le craignaient les syndicats (v. ci-contre).

Votre courrier a été perdu  ? Sachez que vous pouvez réclamer un dédommagement à bpost. Une procédure est prévue pour cela. Les sommes sont variables. Elles vont, par exemple, du montant des frais d’affranchissement d’une lettre à un maximum de 39 euros pour un recommandé ou à la valeur déclarée d’un colis.



© La Dernière Heure 2011