Depuis le début de la crise du coronavirus, le Centre antipoisons a reçu 15% d'appels en plus. En avril, il y en a eu ainsi environ 1.000 de plus que l'année dernière, écrivent mardi De Standaard et Het Nieuwsblad.

Ces appels concernaient toutes sortes d'empoisonnements et d'incidents. Le Centre a notamment connu une forte augmentation des intoxications aux drogues et à l'alcool et le nombre d'incidents liés à l'eau de javel a même été multiplié par 12, certains ayant expérimenté son utilisation pour se désinfecter. "Certains en ont même mis dans leur bain. Pour se désinfecter, disent-ils. Pour l'amour de Dieu, NE FAITES PAS CA", s'inquiète Dominique Vandijck du Centre antipoisons, dans Het Nieuwsblad. Lequel rappelle à quel point cela peut être dangereux. "Cela peut être mortel."

L'eau de javel a aussi été utilisée par certains comme gel pour les mains, ce qui provoquait également des brûlures et des irritations. Là aussi, c'est à ne surtout pas faire. 

Les accidents liés à l'alcool à brûler ou aux spiritueux ont également augmenté ces dernières semaines. Le Centre antipoisons conseille de ne jamais mélanger les produits de nettoyage et de ne pas verser de l'eau de javel dans d'autres récipients. Il met également en garde contre les fausses solutions contre le coronavirus vendues en ligne, comme celles à base d'huiles essentielles, qui peuvent être toxiques à fortes doses.