Belgique L’exécutif doit recruter 9 femmes théologiennes et 9 prédicatrices pour occuper des postes dans les mosquées reconnues de notre pays.

L’exécutif des musulmans de Belgique (EMB), également appelé l’exécutif musulman, est le représentant officiel des services de culte islamiques dans notre pays.

L’EMB est, entre autres, compétent pour demander la reconnaissance des mosquées, la nomination et la formation d’imams et l’organisation de l’éducation islamique dans notre pays.

On apprend que l’EMB souhaite augmenter son offre théologique à la communauté islamique de notre pays en recrutant également des… représentantes.

Ces dix-huit femmes, qui doivent encore être recrutées, se verront attribuer des tâches dans les mosquées reconnues de notre pays.

La région de Bruxelles-Capitale compte 17 mosquées reconnues, la région flamande en compte 28 et la région wallonne 39 (chiffre de 2017). Trois théologiens et trois prédicatrices sont affectés à chaque région.

En outre, l’OGE peut également recruter quatre conseillers. Ils rejoindront l’EMB, qui compte maintenant 17 personnes, pour participer, entre autres, au renouvellement de l’exécutif des musulmans de Belgique et au cadre de l’éducation islamique en Belgique. Les salaires de tous les opérateurs de services de culte reconnus dans notre pays sont payés par le SPF Justice, responsable des services de culte

Pour les 22 nouveaux représentants de l’islam dans notre pays, cela représente un peu moins de 780 000 euros bruts par an.

En 2018, 4,4 millions d’euros de paris ont été versés à des opérateurs de culte islamique en Belgique. Pour les serviteurs des services catholiques, protestants, anglicans, israélites et orthodoxes, cette somme s’élevait à 87 242 000 euros en 2018.