Belgique Un hélicoptère a heurté un câble du téléphérique à Huy. Les deux occupants de l'hélicoptère sont décédés. La cabine du téléphérique menace de s'effondrer

HUY Les deux occupants d'un hélicoptère sont décédés, vendredi peu avant 18h00, dans un accident d'hélicoptère à Huy, a indiqué le bourgmestre de Huy à l'agence Belga.

L'engin, qui volait à basse altitude à Huy, a heurté un câble du téléphérique et s'est écrasé dans un parc du centre-ville.

L'hélicoptère se dirigeait vers le quartier Saint-Rémy à Huy. Pour une raison encore inconnue, l'engin survolait le centre de Huy à basse altitude et n'a pu éviter le câble du téléphérique.

Les deux occupants de l'hélicoptère sont décédés alors qu'ils effectuaient une mission de prises de vues photographiques au-dessus de la cité mosane.


A la suite de l'accident d'hélicoptère survenu vendredi en fin d'après-midi à Huy, un câble du téléphérique s'est brisé et est tombé sur des habitations. Une toiture a notamment été sérieusement endommagée, a précisé le bourgmestre Alexis Housiaux à l'agence Belga.

Les causes de l'accident restent indéterminées, mais le pilote de l'appareil, un Robinson 22, était particulièrement chevronné, ont indiqué les responsables de l'aérodrome de Temploux à l'agence Belga.

Le câble qui a été percuté par l'hélicoptère s'est sectionné avant de tomber sur plusieurs immeubles hutois, dont certains sont endommagés, notamment dans la rue Saint-Remy.

Le bourgmestre Alexis Housiaux a déclenché le plan communal d'urgence peu après l'accident. "Il est possible que nous devions évacuer plusieurs immeubles sur lesquels un câble affaibli pourrait encore tomber", précise-t-il.

Les cabines du téléphérique étaient vides au moment de l'accident. "Elles se trouvent proches de leur point d'arrivée, mais l'une d'elle pourrait tomber si le câble qui la porte se rompt", a encore précisé le bourgmestre de Huy à l'agence Belga.

L'hélicoptère provenait de l'aérodrome de Namur, à Suarlée. Les causes de l'accident restent indéterminées, mais le pilote de l'appareil, un Robinson 22, était particulièrement chevronné, ont indiqué les responsables de l'aérodrome de Temploux à l'agence Belga. Il s'agit de J-Y. D.(Dantinne), ancien pilote d'hélicoptère de l'armée, devenu par la suite responsable de l'aérodrome namurois durant plusieurs années. L'homme avait créé sa propre école de pilotage

© La Dernière Heure 2012