La Belgique va découvrir Elisabeth

Frédéric Seront
La Belgique va découvrir Elisabeth
©Jean-Henri Escoyez

C'est ce dimanche en fin d'après-midi que les premières images de la Princesse seront diffusées

BRUXELLES Depuis vendredi, on ne parle plus que d'elle. Son nom est à la une de tous les journaux. Elle apporte un véritable rayon de soleil dans une actualité bien grise. Et pourtant, jusqu'ici, seuls quelques rares chanceux ont eu l'occasion de la voir et savent comment elle est! Mais plus pour longtemps, rassurez-vous

C'est ce dimanche, en effet, que seront diffusées les premières images de la princesse Elisabeth! Le Palais avait annoncé d'emblée qu'il faudrait attendre trois jours après la naissance pour découvrir le visage du bébé princier. Ce dimanche est le troisième jour et le calendrier sera respecté! Un photographe et un cameraman du Service fédéral d'information (SFI) immortaliseront les premières images d'Elisabeth et de ses parents. En fin d'après-midi, tous les journaux recevront les photos tant attendues, alors que les chaînes de télévision diffuseront à 18 h un flash spécial pour présenter les images filmées. Le suspense aura alors pris fin. Et gageons que de nouveaux sujets de débat (ressemble-t-elle plus à son père ou à sa mère?) animeront les discussions en famille ou au travail. Bien sûr, nous publierons ces clichés historiques dans nos éditions de lundi, notamment avec un poster couleur au centre du journal.

En attendant cet événement, c'est une journée plus calme que Mathilde et sa petite princesse ont vécue ce samedi. Alors que les visites n'avaient pas arrêté vendredi, journée marquée notamment par le constat de la naissance par les autorités, le défilé des personnalités à l'hôpital Erasme était nettement plus discret hier. Parmi les membres de la famille royale, seuls le prince Laurent (qui n'était pas encore passé) et la reine Paola se sont rendus à Erasme. Laurent a notamment apporté avec lui un cadeau.

Par contre, la princesse Astrid et ses enfants, parmi lesquels le prince Amedeo, qui est parrain d'Elisabeth, ne sont toujours pas passés à Erasme et ne devraient pas le faire du week-end. Ils se trouvent, en effet, actuellement à l'étranger, suite à des engagements pris avant la naissance, et ne devraient dès lors rendre visite à la petite Elisabeth qu'en début de semaine. Mais Astrid a déjà eu l'occasion de téléphoner à plusieurs reprises aux heureux parents.


Pure coïncidence ?

NAMUR `Où vont s'arrêter les coïncidences? Je me le demande´ A la clinique Sainte-Elisabeth, à Namur, chambre 210, 2e étage, Cédric Istasse se pose beaucoup de questions. `Mon épouse Caroline a accouché jeudi soir, à 19 h 30. Par césarienne. Et nous avions décidé d'appeler notre petite fille Elisa´ Ce n'est pas tout. Caroline et Cédric se sont mariés le 4 décembre 1999, le même jour que Mathilde et Philippe Et le jeune papa de 28 ans de poursuivre, le sourire en coin: `Il serait temps qu'on discute sérieusement de tout cela avec le couple princier Je ne sais pas si cela sera possible.´ En tout cas, l'appel est lancé.

`Notre histoire, c'est notre histoire´

A la clinique, évidemment, cette accumulation de hasards n'est pas passée inaperçue. On en parle régulièrement dans les couloirs, et, un peu malgré eux, Caroline et Cédric sont les vedettes des lieux: `On nous appelle le couple princier de Namur. Notre fille, c'est la petite princesse´ Mais cette succession de hasards n'empêche pas Caroline et Cédric de considérer leur petite Elisa comme unique. `Ma belle-mère l'a encore fait remarquer ce samedi matin à ses amis et ses voisins: Elisa, c'est avant tout sa petite fille. Et rien d'autre´, poursuit Cédric qui, avec son épouse, se concentre sur d'autres soucis pour l'instant: la petite Elisa souffre d'une légère infection, et, par mesure de précaution, elle a été transférée au service des soins intensifs. `Pour l'instant, nous ne pouvons voir Elisa que derrière une vitre, poursuit Cédric. C'est un peu triste..´ Rien de trop grave, cependant, selon le personnel soignant: Caroline et Cédric devraient pouvoir reprendre bientôt la petite Elisa dans leur bras. Originaire de Salzinnes, Caroline termine ses études de chanteuse lyrique. Cédric, lui, travaille à Bruxelles.

`Mais, pour étonnante qu'elle soit, notre histoire reste avant tout notre histoire´, conclut l'heureux papa.


`Je suis bien dans mon rôle de père

Philippe a partagé sa joie avec des patients



BRUXELLES Le prince Philippe est descendu hier après-midi, vers 17 h, dans le hall de l'hôpital pour s'entretenir avec des patients. Ceux-ci en ont bien évidemment profité pour le féliciter. Un grand moment d'émotion pour ces personnes hospitalisées.

Quand on lui a demandé si sa fille était mignonne, Philippe a répondu: `Elle me ressemble, donc elle est très mignonne!´ Le Prince s'est aussi penché sur les bouquets de fleurs qui arrivaient. `Qu'est-ce qu'on est gâté!´ Il a ensuite demandé que l'on garde bien précieusement toutes les adresses des personnes qui ont offert des cadeaux. Philippe a également fait un détour par la librairie de l'hôpital pour se procurer la presse du jour et voir comment était traitée la naissance de sa fille. `Ça fera des souvenirs!´

Les journalistes qui étaient présents n'ont bien sûr pas manqué de poser quelques questions au Prince, pour savoir notamment comment il se sentait dans son nouveau rôle de père. `Je me sens très bien dans ce rôle. C'est bien d'être un peu plus âgé. Comme ça, on en profite plus!´

Déclaration de naissance ce lundi à Anderlecht

Ce lundi, Philippe se rendra à 15 h à la maison communale d'Anderlecht afin de déclarer la naissance de la princesse Elisabeth à l'Etat-civil. Il sera accueilli par le bourgmestre, Jacques Simonet, et signera ensuite l'acte de naissance. Après quoi, vers 15 h 30, il devrait y avoir un contact entre le Prince et la population venue le féliciter.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be