Et si les autocars roulaient à 300 km/h?

Bruno Costa

Colère d'Eurolines face aux prix réduits de Ryanair, DAT et Virgin

BRUXELLES Le transport routier riposte. La Fédération belge des exploitants d'autobus et d'autocars (FBAA) et Eurolines Organisation vont poursuivre la Région wallonne en justice pour avoir accordé des subsides à certaines compagnies aériennes. Et ce, de manière totalement discriminatoire vis-à-vis des autres types de transport.
Les faits sont frappants. D'abord, le niveau de la TVA diffère selon le type de transport international de personnes. Alors que la Commission européenne prône une harmonisation, les compagnies aériennes ont droit à l'exemption de TVA alors qu'Eurolines et d'autres entreprises de transport par voie terrestre continuent s'agripper à des taux variant entre les 6 et les 25% selon le pays traversé. Ensuite, `la concurrence déloyale de Ryanair, de Virgin et de DAT ne découle que des aides financières du pouvoir public à ce secteur. Nous avons donc un marché où les critères d'attribution de subsides appartiennent au domaine de l'occulte´, explique Jean Wyns, président de la FBAA et d'Eurolines Organisation.
Mais ce n'est pas tout. Les dizaines de milliers de billets gratuits de Ryanair ont suscité une chute du chiffre d'affaires de quelque 15 à 25%, selon les régions ou le type d'activité. Alors que Ryanair vante ses prix réduits, voire nuls, le consommateur est victime de `publicité mensongère, car les destinations Brussels South et Venise sont évidemment très attrayantes. Seulement elles sont irréelles. La première correspond à Charleroi, à 40 km de Bruxelles et la deuxième à Trévise, à 27 km´, révèle Jean Wyns.
Le président d'Eurolines Organisation n'a plus rien à perdre: `Soit nous agissons, soit nous perdrons 1.000 emplois dans moins de six semaines! En attendant, nous irons faire quelques tours en autocar à l'aéroport de Charleroi´

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be