Supermarché: quatre dépôts bloqués

M. L.

Les négociations ont repris jeudi soir entre les syndicats et la Fédis

BRUXELLES A la veille de la probable grève nationale dans le secteur de la grande distribution annoncée par le front syndical, la tension est encore montée entre les différentes parties. Hier matin, trois dépôts situés respectivement à Zemst (Aldi), à Ternat (Carrefour) et à Ninove (Delhaize) ont été occupés par les syndicats. Ils ont été rejoints vers 13 h par 370 travailleurs du dépôt de Carrefour à Kontich, près d'Anvers. Conséquence indirecte de cette grève spontanée, Denderlux, une entreprise de Ninove, n'a pas pu livrer 30 tonnes de viande de lapin au magasin Carrefour de Ternat.

La perte s'élèverait, pour l'exploitant, à 6 millions de F (148.736 euros). Autre action d'envergure, 21 Colruyt, situés dans les provinces de Liège, de Hainaut et du Brabant wallon, ont fermé leurs portes de façon temporaire. Partie de quelques filiales, la grève s'est rapidement étendue. Selon les syndicats, une tentative des syndicats flamands visant à entraîner les travailleurs de la centrale de Hal a échoué. De même, les travailleurs de deux magasins Delhaize de Tournai et de celui de la chaussée de Boondael, à Ixelles, ont arrêté le travail, toujours de façon temporaire.

La pression des salariés semblait hier néanmoins porter ses fruits. Le front syndical et la Fédération belge des entreprises de distribution (Fédis) se sont en effet de nouveau réunis autour de la table, hier soir, au ministère de l'Emploi. Pour rappel, les syndicats exigent une augmentation de salaire significative pour les 80.000 employés du secteur, ainsi qu'un bon règlement pour les interruptions de carrière et la possibilité de débuter, après l'accord sectoriel, des négociations sur des conventions d'entreprise.

Les négociations ont été suspendues à 21 h 30 faute de propositions concrètes du patronnat. A l'heure du bouclage du journal, celles-ci n'avaient toujours pas repris.

Sans préjuger du résultat de cette réunion, certaines des 120 enseignes concernées ont d'ores et déjà pris leurs précautions.

• Ainsi, chez

Delhaize

, les 117 hypermarchés concernés ont prévenu leurs clients par des affiches dans les magasins. Les commandes ont également été adaptées pour la journée de vendredi.

• La société

Brico

(42 magasins) a mis deux numéros de téléphone (02/241.95.15 pour les francophones) à disposition du public. Les clients peuvent appeler samedi dès 8 h du matin. Certains Brico seront ouverts le dimanche.

• Les 500 magasins du groupe

Carrefour

espèrent ouvrir samedi. Néanmoins, les hyper et supermarchés du groupe seront approvisionnés en conséquence vendredi. Call center de 7 h à 22 h: 0800/910.11. Quinze Carrefour seront également ouverts ce dimanche.

• Les 160 magasins

Colruyt

du pays sont normalement approvisionnés. La direction estime également qu'elle serait très étonnée si tous les magasins étaient fermés samedi. Call center dès 8 h 30 samedi: 02/360.10.40.

• Enfin,

Ikea

mise également sur une ouverture de ses quatre magasins belges samedi. Tout sera prêt dès vendredi soir. Call center: 070/22.22.15.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be