Face aux suites sociales, des Sabéniens en péril...

B. Gil.

Les incidents sont nombreux et beaucoup de travailleurs sont légitimement désespérés

BRUXELLES Il ne se passe pas un jour sans que des Sabéniens ne téléphonent à La Dernière Heure pour faire part à nos lecteurs de leurs expériences - négatives - face aux suites sociales du plan Sabena. Des plaintes fondées, la plupart du temps. Morceaux choisis.
Le problème qui se pose le plus souvent est incontestablement celui des C-4. Malgré la promesse des curateurs de Sabena d'envoyer tous les C-4 pour le 30 novembre - ce qui soit dit en passant est déjà fort tard - il faut bien admettre que bon nombre de Sabéniens n'ont encore rien vu venir. A tel point que le ministre de l'Emploi, Laurette Onkelinx, excédée, est montée au créneau, hier en s'engageant à transmettre le nom de tous les Sabéniens qui seraient dans le cas et se faisant connaître d'elle.
Arrivé tardivement, les C-4 sont également truffés d'erreurs. Une fois, la date de fin d'activité est mauvaise, de quoi faire perdre plusieurs jours d'indemnités. Une autre fois, il manque des mentions obligatoires rendant le document inutilisable. Sur un autre document, les prestations sont incomplètes de quoi faire perdre certaines indemnités...
Les documents comprennent également de nombreuses erreurs formelles et sont ainsi refusés par les services compétents: la lettre est signée par le chef du personnel de Sabena et non par le curateur, la signature est photocopiée et non originale...
Totalement défaillants, les syndicats, à de rares exceptions près, informent peu ou pas leurs membres.
Nombre de cas spéciaux (des étrangers, des cas sociaux, des régimes de travail particuliers, des profils particuliers...), n'ont pas encore trouvé de solution.
Mal informés ou trompés, les temps partiels se sont peu à peu aperçus que la plupart des primes prévues dans le cadre du plan social ne leur étaient pas - ou partiellement accessibles. Cela, après qu'on leur ait fait croire le contraire.
Enfin, et c'est peut-être la plus grave, les Sabéniens sont en général assez mal reçus aux différentes formalités car ils arrivent en nombre dans des services qui n'y sont absolument pas préparés.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be