Nouvel espoir pour DAT et les filiales de Sabena

Benoît Gilson
Nouvel espoir pour DAT et les filiales de Sabena
©Belga

Les créanciers de Sic font un - gros - effort de 6,8 milliards. La balle est dans le camp du curateur et des investisseurs

BRUXELLES L'horizon s'éclaire enfin pour la DAT, la filiale de l'ex-Sabena appelée à prendre la succession de la maison mère dans les cieux belges. Les créanciers de Sic, le centre de coordination de Sabena, ont marqué leur intention de renoncer à 4,8 milliards de créances dont DAT leur est redevable. De quoi donner à la compagnie naissante un fameux ballon d'oxygène, d'autant qu'il s'assortit également de la conversion d'une créance de 2 autres milliards en actions de la nouvelle compagnie. Certes, cet accord est bien assorti de quelques conditions - la compagnie doit vivre plus d'un an, les investisseurs dans DAT doivent trouver le financement promis... -, mais la volonté des créanciers de maintenir Sic en vie et de sauver DAT est claire....
En vertu de quoi, la présidente du tribunal du commerce, malgré des attendus très durs, a constaté que les conditions de la faillite n'étaient pas réunies et a mis fin au concordat. Sic a déposé une nouvelle demande de concordat qui la met dès maintenant à l'abri des créanciers, mais l'affaire semble sur de bons rails.
A noter que l'accord des créanciers - qui doit encore être formalisé dans les semaines à venir - sauverait également Sabena Technics qui a juste besoin d'un petit coup de pouce pour décoller véritablement elle aussi grâce aux 6% d'activité que devrait lui procurer DAT.
La balle est désormais dans le camp des investisseurs, des curateurs et de l'Etat. Affaire presque réglée pour l'Etat qui avait manifesté son intention de mettre la main au portefeuille à raison de 100 à 125 millions d'euros. Ce pourquoi l'Europe devrait marquer son accord...
Affaire à boucler pour les investisseurs qui devraient - une fois mis d'accord entre eux et malgré la défection flamande - faire une offre d'achat des actions de DAT et mettre 175 millions d'euros sur la table (+25 de la Flandre?). Affaire à suivre pour le curateur de Sabena. Les créanciers de Sic attendent de lui qu'il renonce à certaines créances dont Sabena dispose sur Sic, ainsi que la revente de DAT au franc symbolique, voire à un montant négatif. C'est que DAT devra remplir des obligations de Sabena (honorer les billets, notamment), ce pourquoi Sabena devrait en principe la payer. Beaucoup de questions et quelques réponses dès aujourd'hui sans doute.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be