Les 10 ténors du barreau

Philippe Boudart
Les 10 ténors du barreau
©SABLON / DEMOULIN / BAUWERAERTS / BELGA

Le talent d'orateur, l'éloquence et la persuasion sont autant de qualités pour un ténor du barreau

BRUXELLES Choisir un avocat, oui, mais comment? Face aux milliers de toges circulant dans les palais de justice de notre pays, la décision n'est pas chose aisée.

Une fois plongés dans le milieu, les ténors sortent toutefois rapidement du lot. Ceux dont le talent d'orateur saute aux yeux, ceux dont les résultats obtenus pour leur client relèvent de l'impossible, ceux dont l'éloquence fait pâlir leurs confrères.

Faire appel à un pénaliste n'est pas uniquement la démarche d'un gangster, d'un tueur ou d'un pédophile. Un bon père de famille qui renverse un piéton est lui aussi susceptible d'être poursuivi sur le plan pénal. Idem pour le bijoutier qui abat son agresseur.

Présentation des 10 ténors pénalistes incontestés oeuvrant à Bruxelles et en Wallonie.

Sans aucun classement, dans le désordre, voici tout d'abord Nathalie Gallant. Honneur aux dames, d'autant plus que la pénaliste est la seule représentante de la gent féminine dans notre sélection. L'avocate exerce principalement à Bruxelles. Boulimique de travail, elle défend l'actuel accusé devant la cour d'assises de la capitale. Elle faisait partie des avocats intervenant dans le premier procès terrorisme, mais aussi dans les dossiers impliquant Nordin Benallal. Son affaire la plus marquante est en cours: un jeune homme qui a assassiné sa future épouse, 3 heures avant de se dire oui. Place à présent à Jean-Philippe Mayence. Sans aucun doute la référence dans la région du Centre, voire partout en Wallonie. Connu tout d'abord pour être intervenu dans le procès du para Olivier Pirson en assurant les intérêts de la famille Moreau, le pénaliste est un habitué de la cour d'assises de Mons. Pour l'heure, il oeuvre à Nivelles pour le procès Dutroux-Zicot.

Retour à Bruxelles avec le pénaliste Didier De Quévy. Approché par Dutroux et acteur dans le procès Haemers, avec plus de 120 cours d'assises à son actif et une bonne vingtaine d'acquittements, l'avocat a la qualité de convaincre avec succès les jurys populaires. Sa dernière cour d'assises s'est d'ailleurs conclue par un acquittement.

Pierre Chomé peut quant à lui ajouter sur sa carte de visite qu'il a obtenu trois acquittements consécutifs lors de ses trois derniers passages devant la cour d'assises. Le pénaliste se démarque par sa connaissance pointue du droit et par l'accent de sincérité de ses plaidoiries.

Impossible de quitter le barreau de Bruxelles sans évoquer Denis Bosquet. Hormis une bonne quarantaine de cours d'assises, le pénaliste a encore en mémoire le procès du Heysel riche en émotions, mais aussi le dossier Binet, ce colonel espion au service de la Russie.

En évoquant plus haut le procès Pirson, il faut évidemment citer Marc Uyttendaele. Par son apparence physique interpellante, barbe courte et pipe à la main, l'image de l'avocat est bien ancrée chez tout un chacun. Mais il s'est surtout forgé une réputation en sortant le para d'un bien mauvais pas.

En restant dans les prénoms Marc, on pense inévitablement à Marc Preumont. L'avocat est la référence pour tous les jeunes étudiants qui se lancent en fac de droit. Pour beaucoup, c'est un monument. Nombreux sont les habitués à reconnaître que le charisme de l'homme de loi se dégage à chacune de ses apparitions dans les cours et les tribunaux. Inscrit au barreau de Namur, il transmet son savoir aux étudiants de l'ULB.

Dans la région liégeoise, Julien Pierre fait figure de ténor incontesté. Connu dans le grand public comme étant l'un des premiers avocats du monstre Dutroux, le pénaliste brille à chacune de ses apparitions, notamment dans le procès Cools où il défendait Richard Taxquet.

Me Frédéric Clément de Cléty a été l'un des deux conseils de Michel Nihoul, lors du procès Dutroux. C'est également cet avocat bruxellois qui est intervenu dans le procès du génocide du Rwanda ainsi que dans celui du GIA.

Enfin, pour conclure, l'avocat de Sabine, dans le même procès Dutroux, Me Jean-Philippe Rivière. Hormis cette affaire, l'avocat est régulièrement présent devant la cour d'assises du Hainaut. Comme d'autres hommes de loi réputés, Me Rivière était intervenu dans le procès de grand banditisme de la Basse-Sambre, en assurant les intérêts des deux gendarmes.

© La Dernière Heure 2005

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be