Une séquence météo de Télé Bruxelles provoque la polémique

Une séquence météo de Télé Bruxelles provoque la polémique
©D.R.

Mardi dernier, une téléspectatrice donnait les prévisions en burka



BRUXELLES Les administrateurs MR interpelleront vendredi le président du conseil d'administration de Télé Bruxelles ainsi que son directeur général à la suite de la diffusion mardi, par la chaîne régionale, d'une séquence météo présentée par une femme en burka, ont annoncé mercredi les intéressés dans un communiqué. Une enquête interne est en cours au sein de la télévision locale.
Les libéraux bruxellois (MRLB) siégeant au conseil d'administration de la chaîne se disent "scandalisés" par la diffusion de cette séquence qui pouvait être visionnée sur le site internet de Télé Bruxelles jusqu'à ce mercredi matin. Dans leur communiqué, ils annoncent leur intention d'intervenir "en conséquence".

Depuis novembre dernier, Télé Bruxelles donne l'occasion à ses téléspectateurs de présenter eux-mêmes la météo. Dans la séquence diffusée mardi, une certaine Fadila donne les prévisions de mercredi en burka, "ne laissant apparaître qu'une paire d'yeux", selon le communiqué.

"Quel contrôle du contenu est assuré quant à la diffusion de ces vidéos par Télé Bruxelles? ", se demande dès lors Nathalie Gilson, députée et administratrice à Télé Bruxelles, qui rappelle qu'à ce jour, la burka n'est pas autorisée sur le territoire bruxellois. Les règlements de police interdisent en effet de se promener masqué en ville, en dehors des jours de mardi gras.
Contacté par l'agence Belga, le directeur général de Télé Bruxelles, Marc de Haan, explique qu'il ne s'agit pas d'une burka mais bien d'"une personne qui a un voile sur la tête et le visage".

Pour M. de Haan, il est évident que la séquence incriminée, qualifiée de "caricature", n'aurait pas dû passer à l'antenne, car elle est de nature à choquer les gens, ce qui n'est pas l'objectif de Télé Bruxelles.
Une enquête interne est en cours, a-t-il indiqué, en précisant que le programme est réalisé par un producteur extérieur "qui a fait preuve de légèreté". De plus, le contrôle interne avant la diffusion n'a pas fonctionné correctement, a-t-il ajouté.

Françoise Bertieaux, présidente des libéraux bruxellois, demande pour sa part que toute la lumière soit faite sur ce "malheureux incident". "A l'heure où en Turquie le gouvernement interdit le port du voile dans ses universités, je ne sais pas très bien quel message on veut faire passer avec cette vidéo. Je ne peux qu'espérer qu'il ne s'agit là que d'un malencontreux malentendu", a-t-elle conclu.

© La Dernière Heure 2008

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be