2010, Odyssée de la SNCB

Belgique

J. M.

Publié le

Un plan ambitieux prévoit une augmentation de 40% de l'offre

BRUXELLES Le plan est ambitieux et tombe à point nommé en cette période tourmentée pour nos chemins de fer. Alors que se télescopent les projets de restructuration de la SNCB les syndicats ont à nouveau fait savoir qu'ils étaient prêts à `entrer dans la bagarre´ , Isabelle Durant, ministre de la Mobilité et des Transports, a présenté, hier, son Plan de transport ferroviaire voyageurs, qu'elle souhaite mettre en oeuvre durant les dix prochaines années. Objectif 2010, donc, avec, comme ambition, une hausse de 50% du nombre de voyageurs. Rien que ça. Les pistes évoquées par Mme Durant devraient servir de référence pour l'élaboration du plan décennal d'investissement, en cours de discussion à la SNCB.

Augmenter de moitié la fréquentation ne va pas de soi, même si, prévient Isabelle Durant, `c'est tout, sauf irréaliste´. Et de miser 1°) sur un accroissement annuel de 1,5%, notamment lié à la congestion croissante du réseau routier, qui oriente les navetteurs vers le rail, 2°) sur l'amélioration qualitative des prestations (adaptation des itinéraires, arrêts et horaires répondant mieux à la demande, renforcement de l'accueil dans les gares...), 3°) sur une offre de trains sensiblement plus élevée, puisqu'elle devrait croître d'environ... 40% d'ici 2001.

Sur ce dernier point, plusieurs axes retiennent l'attention.

Des trains IC et IC+ (empruntant les lignes à grande vitesse et roulant à 200 km/h rapides et confortables. Ceci concerne, pour la partie francophone, les liaisons Bruxelles-Anvers, Liège-Verviers-Eupen, Namur-Luxembourg, ainsi que les trajets vers Charleroi, Mons et La Louvière. Les trains vers Liège et Luxembourg seront coordonnés avec l'offre internationale.

Les grandes agglomérations et les villes régionales situées sur les axes importants seront reliées au moins une fois par heure par des trains IC(+); et deux fois entre Bruxelles et Anvers, Liège et Charleroi.

Un réseau interurbain (IR) plus dense. Quasiment toutes les lignes du réseau seraient desservies par des IR, dont la période de desserte sera systématiquement étendue à la soirée, alors que la fréquence minimale de un par heure sera généralisée (avec un intervalle de trente minutes dans les zones urbaines).

Des trains de type RER autour des grandes agglomérations et dans les zones urbaines, à commencer par Bruxelles, puis Anvers et Liège. Une fréquence minimale de deux trains par heure serait assurée en journée, avec un service jusqu'à minuit.

Des trains L omnibus sur toutes les lignes du réseau (redéployé). Ces trains s'arrêteront dans toutes les localités d'importance significative, et non plus en fonction d'une statistique de fréquentation. Ils circuleront selon des horaires permettant, dans de bonnes conditions, les déplacements domicile-école, domicile travail, ainsi que ceux portant sur les achats, les démarches personnelles, les relations sociales, les loisirs... En ce qui concerne les motifs de déplacement hors travail et école, la part du rail est qualifiée d' `insignifiante´, et c'est donc sur ce plan que l'effort doit porter, afin de recruter la clientèle.

Des trains P de renfort afin de mieux rencontrer la demande lors des heures de pointe.

Des trains T de renfort vers les destinations touristiques; le littoral, bien sûr, mais d'autres destinations seront développées.

Pour chiffrer l'augmentation de l'offre, la hausse sera de 59% pour les IC, 27% pour les IR, 72% pour le RER-Bruxelles, 22% pour les trains L et 75% pour les autres. Moyenne générale: 40,6%.

Enfin, Isabelle Durant estime que son projet nécessitera l'engagement, à la SNCB, de plus de 5.000 personnes. Quant à l'évaluation financière, il apparaît que ce plan ne requiert pas d'intervention budgétaire complémentaire de l'Etat, dépenses et recettes (en hausse) s'équilibrant.



TYPE DE DEPLACEMENT PROJETS
Domicile-travail-école RER à Bruxelles et renforcement des autres services de banlieue. Renforcement dans l'espace (lignes et arrêts) et adaptation des horaires du réseau L.
Achats et démarches personnelles Renforcement de l'espace (lignes et arrêts) et adaptation des horaires du réseau L. Renforcement du réseau IR pour les plus grandes distances.
Relations sociales Renforcement dans l'espace (lignes et arrêts) et adaptation des horaires du réseau L. Renforcements du réseau IR et IC(+) pour les plus grandes distances. Extension des plages horaires et dessertes.
Culture, tourisme et loisirs Développement et amélioration des trains L. Renforcement dans l'espace (lignes et arrêts) et adaptation des horaires du réseau L. Renforcement du réseau IR, IC(+) pour les plus grandes distances. Extension des plages horaires et dessertes.


Newsletter DH Actu

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info