De Wever achète en Wallonie

Stéphane Tassin
De Wever achète en Wallonie
©Bauweraerts

Le président de la N-VA, Bart De Wever, vient de faire l’acquisition d’une maison de campagne dans un petit village du Namurois

FLOREFFE Floreffe, son abbaye, sa bière et son fromage. La petite commune de la province de Namur vient d’apprendre l’incroyable nouvelle. Ils auront très bientôt un nouveau concitoyen en la personne du président de la N-VA. En effet, Bart De Wever vient d’acheter une maison de campagne dans l’entité.

“La maison se situe dans le petit village de Soye. Maintenant que l’acte de vente est signé, je peux enfin vous révéler cette information” , explique Jacques Pêchon, agent immobilier bien connu dans la commune de Floreffe. “Je tairai évidemment le prix de la maison, mais Bart De Wever a visité plusieurs villas avant de jeter son dévolu sur celle-ci. Il m’a dit qu’il avait besoin d’un endroit calme pour se reposer le week-end en famille. Je sais aussi qu’il a dû obtenir l’accord de son groupe Stratégo pour s’installer ici .” Du côté du bourgmestre de l’entité, on n’est pas trop inquiet par l’arrivée du leader nationaliste. Les rumeurs qui annoncent déjà la mise en place de facilités linguistiques à Floreffe ne l’effraient pas : “Nous avons pas mal d’amis flamands à Floreffe, leur intégration se passe parfaitement. Ils font l’effort de parler français, je ne pense donc pas que ce soit nécessaire.”

André Bodson ne sait pas encore si Bart De Wever sera fait citoyen d’honneur de sa commune : “C’est un peu tôt pour le dire, nous allons voir comment réagissent les groupes politiques. Vous savez, nous avons des échéances électorales proches, on va tâter le pouls.”

Le bourgmestre manifestement bien informé devine ce qui a motivé l’homme politique flamand à choisir Floreffe : “La proximité de Namur, la capitale wallonne. Mais également celle de Charleroi qui est un laboratoire politique important; enfin, il y a aussi la bière de Floreffe qui a sans doute joué un grand rôle. C’est un bon vivant, il aime bien les gaufres, cela a dû motiver son choix.”

Hier à Floreffe, c’était jour de marché, nous en avons profité pour interroger la population. “C’est une bonne chose mais s’il pouvait faire un gouvernement, ce serait encore mieux. Peut-être que l’atmosphère de prière de la commune peut l’aider pour l’inspiration” , explique ce client de la poissonnerie. Même son de cloche au niveau du fleuriste qui pense que “tant mieux pour nous, il y aura quelqu’un qui prend des décisions, parce que les Wallons y valent plus rien” .



© La Dernière Heure 2011

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be