Les prostituées doivent se rhabiller dans le quartier chaud de Gand

Les prostituées doivent se rhabiller dans le quartier chaud de Gand
©BAUWERAERTS

Le bourgmestre se défend d'être "anti-prostituées"

GAND Les prostituées de la ville belge de Gand ne pourront plus attirer le client en se déhanchant en bikini ou en sous-vêtements transparents derrière des vitrines, selon un règlement que la municipalité devrait adopter lundi pour mettre fin aux "nuisances" dans le quartier chaud.

A partir du 1er octobre, une amende de 120 euros pourra être infligée à toute professionnelle du sexe qui continuera à s'exhiber "nue, en sous-vêtement, en bikini ou en vêtement transparent", à "danser en vitrine" ou "à mimer des actes sexuels", selon le nouveau règlement de police, dont l'adoption lundi prochain ne fait aucun doute, a indiqué le bourgmestre (maire) de la ville flamande, Daniel Termont.

Comme Amsterdam, Anvers ou Bruxelles, la ville flamande de Gand possède son "quartier chaud" où, sur quelques rues bien délimitées, les prostituées attendent jour et nuit les clients derrière des vitrines, souvent éclairées de néon rouge.

Le bourgmestre se défend d'être "anti-prostituées". "Je ne suis pas un puritain, loin de là. Une ville comme Gand a besoin de prostituées mais elles doivent respecter certaines règles", a-t-il expliqué à l'AFP.

"Il y a eu des plaintes des voisins, et même de prostituées, en raison d'une montée des nuisances: embouteillages devant les vitrines, scènes de bagarres...", a ajouté le maire socialiste.

Interrogée par le quotidien flamand De Morgen, une péripatétitienne présente dans le quartier depuis une quinzaine d'années met en cause les nouvelles prostituées venues d'Europe de l'Est, qui adoptent des attitudes plus obscènes derrière les vitres.

La municipalité a également décidé de sévir face aux jeunes Français qui viennent en nombre les week-end du nord de la France, distant d'une soixantaine de kilomètres. "Il y en a qui posent problème car ils sont saouls et se droguent", a expliqué M. Termont. Des contrôles d'identité seront donc renforcés à partir du 1er octobre, en collaboration avec la police française, selon lui.

© La Dernière Heure 2012

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be