Le stade n’aura de national que le nom

"Une motion à Grimbergen ? C’est parfait. Cela signifie qu’ils mettent le dossier sur la table", commente l’échevin des Sports de la Ville de Bruxelles Alain Courtois.

Mathieu Ladevèze
Alain Courtois - sénateur MR
Alain Courtois - sénateur MR ©Christophe Bortels

Les musculations intempestives des élus locaux ou régionaux autour du stade national semblent ne pas émouvoir grand monde. Avant-hier soir, la commune de Grimbergen a adopté une motion demandant que l’on tienne compte de la capacité d’absorption des alentours dans le projet relatif au parking C, relayait l’agence Belga hier.

La motion va plus loin. "Grimbergen n’est qu’un petit joueur dans ce dossier. Nous ferons cependant valoir nos droits. Nous veillerons à ce que le caractère flamand de notre commune soit garanti et enquêterons pour prélever les taxes les plus importantes possible sur les activités allant du stationnement aux loisirs", précise la motion.

En réponse, l’échevin des Sports de la Ville de Bruxelles Alain Courtois a préféré mettre l’excellente santé du sport belge en exergue. "Une motion à Grimbergen ? C’est parfait. Cela signifie qu’ils mettent le dossier sur la table", commente l’élu MR. "Tout ceci est de la musculation. On sait pertinemment que le stade national sera le fruit d’une collaboration entre les régions, le fédéral, la fédération de football, les communes concernées." Ce stade sera construit en temps et en heure, par le privé, avance Alain Courtois. "Un promoteur privé va construire le stade et le louera au gré des besoins."

On ne dit pas autre chose au sein du gouvernement bruxellois, qui ne compte pas mettre un euro d’argent public dans ce projet. Pour l’heure, les parties concernées travaillent en pleine collaboration et en toute discrétion. "Nous n’avons pas besoin d’exister", commente un proche du dossier. "Ceux qui ont le temps de parler n’ont pas les cartes en main." De fait, il semble évident que les gouvernements fédéral et flamand avaient été mis au courant du choix du parking C. Meilleure preuve : Elio Di Rupo n’a jamais pipé mot du dossier tandis que Kris Peeters se tait dans toutes les langues depuis son hasardeuse tentative de marchandage stade national contre centre commercial (Uplace).

Deux rendez-vous attendent désormais les acteurs du projet. Le dépôt de candidature le 2 septembre prochain et la rentrée du dossier complet pour le mois d’avril…


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be