Bienvenue à Woluwe-St-Lambert, la commune d'Olivier Maingain

Le bourgmestre n'entend pas imiter son prédécesseur. Son mayorat ne durera pas trente ans.

Antoine Clevers
Bourgmestre Olivier Maingain woluwe saint lambert_© Bauweraerts D
Bourgmestre Olivier Maingain woluwe saint lambert_© Bauweraerts D ©© Bauweraerts D

L’histoire locale d’Olivier Maingain pourrait s’intituler Le retour de l’enfant prodigue

"Je ne suis pas né à Woluwe-Saint-Lambert, mais j’y ai habité dès mes 4 ans avec mes parents." Après un passage par la voisine Woluwe-Saint-Pierre, puis par la ville de Bruxelles où il fut échevin, le président des FDF décida de relever un défi qui, huit ans plus tard, le marque encore. Celui de reprendre le flambeau de Georges Désir au poste de bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert.

"Je suis revenu en 2005 à la demande de mes amis de la locale FDF lorsque la question de la succession de Georges Désir se posait. Ça avait été une campagne solide !", se remémore-t-il.

En cause, dit-il, "la dissidence de Danielle Caron. Elle était parvenue à regrouper l’opposition. Ça avait été une campagne très conflictuelle, de bas étage… Je me souviens de la distribution de tracts où l’on voyait des caricatures de Georges Désir alors qu’il se remettait à peine d’un cancer… Ça avait été très mal pris par la population. Et j’ai gagné ! Je ne suis pas peu fier d’avoir remporté cette élection alors que je n’avais encore jamais exercé de mandat ici."

Élu en 2006, réélu en octobre 2012, il n’est que le troisième maïeur de la commune en plus de soixante ans ! "Georges Désir fut bourgmestre pendant 30 ans. Avant lui, Donald Fallon, également pendant 30 ans. En ce qui me concerne, je ne crois toutefois pas que je resterai aussi longtemps. Je ne me vois pas rester en poste jusqu’à mes 80 ans. J’ai aussi envie de faire autre chose…"

Ceci dit, son job, il l’aime ! "La fonction de bourgmestre est celle où on est le plus efficace. De nos jours, il n’y a plus le curé ou l’instituteur du village à qui l’on peut se confier, mais il y a le bourgmestre… Le pater familias de la commune. Vous ne pouvez pas imaginer le nombre de gens qui viennent me voir, parfois pour des choses très intimes."

"Au départ, ils veulent vous parler de dossiers qui sont effectivement d’appartenance communale, mais, ensuite, il y a souvent une histoire très personnelle derrière. Je me retrouve régulièrement face à des gens démunis, qui ont réellement besoin d’aide face à des situations complexes. Ce sont souvent des femmes seules avec enfants…"

La face cachée, mais ô combien prégnante, du rôle de bourgmestre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be