MR: "Tecteo ne doit pas être propriétaire d'un groupe de presse"

Contrairement à ce qu’annonçait Belga ce matin, le MR n'a pas changé d'avis sur ce dossier. " Nous restons d'ailleurs très fermes sur nos décisions",indique Daniel Bacquelaine.

Rédaction en ligne

Contrairement à ce qu’annonçait Belga ce matin, le MR n'a pas changé d'avis sur le dossier Tecteo.

Pour rappel, l'agence de presse révélait ce matin que le MR ne s'opposait plus au rachat de l'Avenir par l'intercommunale.

Daniel Bacquelaine, chef du groupe MR à la Chambre et président de la Fédération provinciale du MR Liégeois, était l'invité de Bel RTL.

"On a ouvert le débat, ce qui était nécessaire", explique-t-il à nos confrères de Bel RTL. "Il était impératif de définir un nouveau cadre. Il fallait sortir d'une certaine opacité et s'orienter vers davantage de transparence."

A propos du rachat de l'Avenir: "Il faut garantir la pluralité de la presse dans notre pays et nous pensons que la constitution d'un seul et unique groupe était impensable. Nous sommes partisans d'un groupe l'Avenir/IPM, mais le gouvernement wallon doit prendre ses responsabilités par rapport à un cadre législatif, et ce n'est pas le rôle d'une intercommunale."

Daniel Bacquelaine est également revenu sur le conseil d'administration de Tecteo qui s'est tenu mardi soir: "C'était un conseil d'administration qui n'a pris aucune décision. Nous restons d'ailleurs très fermes sur nos décisions: Tecteo ne doit pas être propriétaire d'un groupe de presse. George Pire (MR et vice-président de Tecteo) dit qu'il faut une autre structure et l'autre structure, c'est celle que le gouvernement wallon doit mettre en place."

Et de rajouter: "Une intercommunale, c'est la mutualisation d'un certain nombre de services de base pour les communes, ce n'est pas nécessairement un groupe qui doit s'envoler vers une série d'activités qui deviennent de moins en moins contrôlables. Le gouvernement wallon doit créer un outil qui permette de garantir la pluralité et l'indépendance de la presse."

Enfin, Daniel Bacquelaine conclut: "C'est quand même le grand paradoxe ! Ce sont les réformateurs qui rappellent aux socialistes qu'il faut des règles, une régulation et qu'on ne peut pas laisser se développer une liberté sans limites. Nous sommes favorables à la liberté d'initiative, mais il n'y a pas de liberté sans règles. Et ce sont les Libéraux qui le rappellent au gouvernement. Ce dernier doit prendre ses responsabilités à cet égard. Ce n'est pas à Tecteo de racheter l'Avenir. Le gouvernement aurait dû anticiper. Ça fait des années que nous portons le débat pour faire en sorte que le gouvernement se saisisse de cette problématique."


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be