Pire: "Le MR ne s'oppose plus au rachat de l'Avenir par Tecteo"

Tous les administrateurs de Tecteo, de quelle que famille politique que ce soit, ont reconnu au terme du conseil d'administration de l'intercommunale que la structure de cette dernière devait " évoluer".

Belga
Pire: "Le MR ne s'oppose plus au rachat de l'Avenir par Tecteo"
©DE TESSIERES

Le député provincial Georges Pire (MR), vice-président de Tecteo, a indiqué mardi après le conseil d'administration de l'intercommunale que "le MR ne s'opposait plus au rachat de l'Avenir par Tecteo" sans pour autant remettre en question les "craintes sur le fond" émises par les hautes instances du parti, son président Charles Michel en tête.

"Nous nous sommes demandés si la structure de l'intercommunale Tecteo, dont le premier métier est le gaz et l'électricité, était encore adaptée pour ce type d'activités et nous encourageons le gouvernement wallon à trouver la formule adéquate pour exercer ses missions en toute transparence et indépendance", a argumenté Georges Pire.

Tous les administrateurs de Tecteo, de quelle que famille politique que ce soit, ont reconnu au terme du conseil d'administration de l'intercommunale que la structure de cette dernière devait "évoluer". 

Le ministre de tutelle, Paul Furlan, avait d'ailleurs lancé le débat promettant de faire part de sa réflexion pour décembre.

"Nous pouvons contribuer à cette réflexion", avance André Gilles, président de Tecteo qui confirme qu'une sortie de la structure de l'intercommunale n'est pas à exclure vu la taille de cette dernière et ses activités dans le domaine de la concurrence. 

Par la voix de Dominique Drion, vice-président de l'intercommunale, le cdH est clairement demandeur d'une modification de la structure. 


Du contenu différent sur le câble et des investissements prévus pour l'Avenir

"Nous avons été mal compris par rapport à nos intentions" lors du rachat de l'Avenir, a indiqué mardi soir André Gilles, le président de Tecteo, à la suite du conseil d'administration de l'intercommunale. M. Gilles a rappelé que le seul objectif de l'opération était d'offrir du contenu au câble, Tecteo étant propriétaire de VOO et BE TV. "Nous n'avons pas racheté du papier pour faire de l'argent avec", a-t-il insisté.

Tecteo a acheté l'Avenir "pour offrir un contenu dédicacé grâce à notre réseau", a pour sa part indiqué Pol Heyse, le directeur financier de l'intercommunale. 

Autrement dit, par son ancrage régional très fort, l'Avenir pourra proposer des contenus ciblés aux abonnés de VOO qui pourront continuer à regarder leur programme tout en découvrant dans un coin de leur téléviseur l'information de leur région.

Cette démarche, pensée par les responsables de Tecteo, amorce l'avenir des contenus numériques qui, à termes, seront également payants, la plupart des éditeurs de journaux pensant à monnayer tout ou une partie de l'information diffusée sur leur site.

"Le contenu proposé à nos abonnés sur le câble sera différent de ce que l'on pourra trouver partout ailleurs et notamment chez d'autres distributeurs", a ajouté Pol Heyse. "Si nous entrons dans le capital, nous allons donner des impulsions, réaliser des investissements, faire des choix comme le développement du numérique où l'Avenir se défend bien avec 16 à 17% de parts de marché en province de Liège", ajoute M. Heyse. 

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be