Peu d'embauches prévues au premier trimestre 2014

Selon Manpower, les employeurs se montrent incertains dans les trois régions du pays.

BELGA

Seuls 4 pc des 750 employeurs interrogés par Manpower dans la cadre de son baromètre trimestriel prévoient d'engager au cours du premier trimestre 2014 tandis que 5 pc d'entre eux envisagent des réductions de personnel et que 90 pc tablent sur un statu-quo, indique lundi le spécialiste des ressources humaines. .

"Après correction des variations saisonnières, la Prévision Nette d'Emploi - ou le différentiel entre le pourcentage d'employeurs prévoyant des embauches et le pourcentage de ceux prévoyant des licenciements - se situe au même niveau que lors du trimestre précédent (-1) et reste relativement stable (baisse de 1 point) par rapport au 1er trimestre 2013", précise-t-il.

Selon Manpower, les employeurs se montrent incertains dans les trois régions du pays. Ainsi, en Wallonie, après un regain d'optimisme lors du trimestre précédent (+1), les intentions de recrutement perdent 3 points et redeviennent légèrement négatives (-2). Les prévisions restent assez stables (hausse de 1 point) en Flandre (-1), tandis qu'elles s'améliorent légèrement (hausse de 2 points) à Bruxelles (0).

Par ailleurs, seuls 4 secteurs sur 10 présentent des perspectives d'emploi positives. Tirent leur épingle du jeu les secteurs de l'électricité, du gaz et de l'eau (+3); du transport et de la logistique; de l'agriculture et de la pêche (tous deux à +2) et des services publics de l'éducation, de la santé et des services collectifs (+1). A l'inverse, les employeurs du secteur de la construction se montrent les plus pessimistes (-5, soit la prévision la plus faible depuis le lancement de l'enquête lors du 3e trimestre 2003), suivis par ceux du secteur de la finance, de l'assurance, de l'immobilier et des services aux entreprises (-3).

"La prudence reste de mise chez les employeurs dans les trois régions du pays et dans tous les secteurs à l'aube de 2014", résume Philippe Lacroix, Managing Director de ManpowerGroup BeLux. "L'incertitude ambiante préoccupe toujours les employeurs et les signes de reprise en particulier dans l'Eurozone sont encore trop tièdes pour que cela ne se traduise déjà dans des intentions de recrutement plus favorables. On observe cependant certains frémissements positifs au niveau de l'intérim en Belgique et on peut s'attendre à ce que à ce que le marché de l'emploi s'oriente progressivement à la hausse en 2014", conclut-il.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be