La SNCB va fermer 33 guichets !

Les travailleurs touchés par cette mesure seront reclassés au sein de l'entreprise. Découvrez la liste des gares concernées.

belga
La SNCB va fermer 33 guichets !
©pirard

La SNCB va fermer progressivement, à partir du 1er juillet prochain, 33 guichets peu fréquentés afin d'optimiser son réseau de vente, a-t-elle annoncé jeudi. Les travailleurs touchés par cette mesure seront reclassés au sein de l'entreprise. La SNCB justifie sa décision par le comportement de ses clients, lesquels "font de plus en plus usage des canaux de vente alternatifs aux guichets, et notamment les automates, le site Internet de la SNCB et l'application mobile, pour l' achat de leurs titres de transport."

Concrètement, 23 guichets (Walcourt, Fleurus, Beauraing, Jemeppe-sur-Sambre, Yvoir, Aywaille, Pepinster, Flémalle Haute, Vielsalm, Duffel, Nijlen, Leopoldsburg, Bilzen, Lommel, Haacht, Bornem, Landegem, Zele, Londerzeel, Asse, Coxyde, Wervik et Beernem) fermeront progressivement en 2015 à partir de juillet.

Dix autres points de vente (Mariembourg, Quievrain, Rivage, Gouvy, Bertrix, Boom, Wondelgem, Willebroek, Tamise et Poperinge) fermeront plus tard "une fois que le personnel aura été transféré".

En outre, les heures d'ouverture des guichets de 25 gares moins fréquentées seront réduites, généralement pendant l'après-midi et/ou pendant le week-end.

Selon la SNCB, "il est question à chaque fois de gares où le temps d'inactivité aux guichets est élevé vu le faible nombre de transactions qui y subsistent. Le personnel peut donc être mieux employé ailleurs pour l 'information aux clients et fournir des services supplémentaires et plus complexes".

Dans les gares concernées, les usagers pourront utiliser les distributeurs automatiques de billets, précise encore la SNCB.

Le syndicat CGSP-Cheminots a réagi à l'annonce de fermeture de guichets regrettant un manque de communication. "Je peux comprendre que des guichets soient fermés dans les plus petites gares car la SNCB doit se serrer la ceinture. Mais ce que je ne comprends pas, c'est que l'entreprise ferroviaire ne communique pas davantage et mieux à ce sujet avec son propre personnel", a déploré Jean-Pierre Goossens de l'aile flamande du syndicat socialiste (ACOD Spoor).

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be