Questions parlementaires: voici les ministres qu'on n'applaudit pas... et ceux qui font le boulot

Et le pire ministre est… roulement de tambours…

Rédaction
Questions parlementaires: voici les ministres qu'on n'applaudit pas... et ceux qui font le boulot
©Belga

Et le pire ministre est… roulement de tambours… Johan Van Overtveld (N-VA) ! Selon les statistiques officielles de la Chambre des représentants, c’est le ministre des Finances qui a répondu le plus souvent en retard à des questions parlementaires écrites depuis le début de la législature. 38,8 % de ses réponses ont été données en retard, c’est-à-dire dans un délai - pourtant assez généreux - supérieur à trois mois.

A peine mieux que lui, Jan Jambon (N-VA), ministre de l’Intérieur, avec 31,9 % de réponses en retard. Deux N-VA en bas de l’échelle, donc. Pour la "goed bestuur" à la flamande, on repassera. Enfin, au pied de ce podium peu glorieux, Koen Geens (CD&V), ministre de la Justice et ses 30,7 % de réponses en retard.

A l’inverse, sept membres du gouvernement ont répondu à toutes leurs questions dans les temps impartis. Parmi eux, le Premier ministre Charles Michel (MR), Hervé Jamar (MR - Budget) ou Bart Tommelein (Open VLD - Lutte contre la Fraude sociale). Mention spéciale au ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA - comme quoi, même chez les nationalistes, il y a de bons élèves). Qui a répondu à temps à chacune de ses quelque 334 questions écrites reçues, ce qui représente le quatrième plus gros total de questions parlementaires.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be