Fusillade dans un Thalys: des patrouilles en plus à Bruxelles-Midi, le Palais remercie ceux qui ont empêché "un attentat cruel"

La porte-parole de la SNCB évoque également des "escortes policières" à bord de chaque Thalys depuis les événements.

BELGA
Fusillade dans un Thalys: des patrouilles en plus à Bruxelles-Midi, le Palais remercie ceux qui ont empêché "un attentat cruel"
©Belga

Des patrouilles de police ainsi que des équipes Sécurail renforcées se chargent depuis vendredi soir de la sécurité sur les quais du Thalys à la gare de Bruxelles-Midi, indique samedi Nathalie Pierard, porte-parole de la SCNB.

Une "réunion de crise" avec les différents partenaires des chemins de fer est prévue à 14h00, pour discuter de la suite du dispositif, précise la SNCB. La police des chemins de fer y participera.

Les images des caméras de vidéosurveillance de la gare de Bruxelles-Midi ont par ailleurs été transmises aux enquêteurs français dès vendredi soir, indique Nathalie Pierard.

La porte-parole évoque également des "escortes policières" à bord de chaque Thalys depuis les événements. Pour le moment, ce sont des patrouilles françaises qui circulent à bord des trains, mais une présence policière belge et/ou néerlandaise est en cours de discussion.

Le Palais remercie ceux qui ont empêché "un attentat cruel"

Le Palais a tweeté samedi un message de remerciement et de soulagement, au lendemain de l'attaque dans le Thalys. "Merci à ceux qui grâce à leur intervention courageuse ont empêché un attentat cruel hier soir. De nombreuses vies ont été épargnées", a publié le Palais sur son compte Twitter officiel samedi midi.

Les souverains n'étaient pas les premiers à rendre hommage au courage des passagers intervenus pour maitriser le tireur. Le président américain Barack Obama ainsi que François Hollande avaient exprimé leur admiration peu après les faits.

Le Conseil national de sécurité se réunit

Le Conseil national de sécurité va établir un état des lieux et regarder si des mesures supplémentaires sont nécessaires. Aucun des ministres présents ne souhaitait s'avancer à ce sujet avant la réunion.

Le ministre de la Justice Koen Geens a en revanche confirmé que le tireur présumé est "connu de nos services".

"Ce gouvernement fait de la sécurité une priorité de premier plan", a quant à lui souligné Kris Peeters. "Nous ferons tout pour assurer la sécurité". Son collègue de l'Open Vld Alexander De Croo a remercié les passagers qui se sont interposés et ont permis "d'échapper à une terrible catastrophe". Selon lui, ce genre de faits concerne souvent "des personnes connues", pas des loups solitaires.

Le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw a confirmé que le parquet fédéral a entamé une enquête.

Le parquet fédéral ouvre une enquête

Éric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral précise que les autorités judiciaires belges travaillent en étroite collaboration avec la France.

Des enquêteurs belges se sont d'ailleurs rendus à Paris. Le parquet fédéral belge ne fait en revanche aucun commentaire sur les éventuels antécédents de l'auteur en Belgique et renvoie vers la France pour toute information sur la question.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be