A Vilvorde, on redoute les tensions entre jeunes radicalisés et demandeurs d'asile

Le bourgmestre de Vilvorde Hans Bonte (sp.a) le redoute. "Je ne peux pas garantir la sécurité des demandeurs d'asile"... considérés comme des lâches.

Belga
A Vilvorde, on redoute les tensions entre jeunes radicalisés et demandeurs d'asile
©Photos News

Le bourgmestre de Vilvorde Hans Bonte (sp.a) redoute des tensions entre des jeunes radicalisés et des demandeurs d'asile dans sa commune. 

"Sans moyens supplémentaires, je ne peux pas assurer la sécurité des réfugiés", affirme le mandataire dans De Morgen, alors qu'un centre d'accueil doit ouvrir à Vilvorde le 1er octobre. 

La localité du Brabant flamand doit déjà faire face depuis un certain temps à une radicalisation de certains jeunes. Des messages particulièrement hostiles concernant l'ouverture prochaine d'un centre pour demandeurs d'asile à Vilvorde ont notamment été observés par la commune sur les médias sociaux

"La situation est explosive", estime M. Bonte. Les musulmans radicaux considèrent les demandeurs d'asile syriens comme des lâches, qui feraient mieux de rester dans leur pays pour bâtir le califat, ajoute le bourgmestre.

Ce dernier s'inquiète aussi de la situation à Bruxelles, où des radicaux pourraient facilement se procurer des armes.

Dans ce contexte, Hans Bonte juge qu'il serait absurde d'ouvrir un nouveau centre d'accueil pour demandeurs d'asile dans sa commune, et ce tant que leur sécurité ne peut être garantie.


De longues files devant l'Office des étrangers: 93 demandeurs d'asile refusés

Il y avait de nouveau de longues files devant l'Office des étrangers à Bruxelles mercredi matin: quelque 400 demandeurs d'asile faisaient la queue à l'ouverture du bureau. Nonante-trois personnes ont été refoulées. Tout s'est passé dans le calme.

Mardi, 203 personnes avaient reçu un document leur proposant de revenir le lendemain à 8 heures. Ces personnes-là ont été reçues en premier mercredi matin. Est venu ensuite le tour de ceux qui avaient un rendez-vous pour un deuxième entretien. Restaient alors environ 150 personnes qui se présentaient pour la première fois à l'inscription. Une partie d'entre-eux a été reçue. Les autres ont été invités à se représenter jeudi à 8 heures.

Au total, 268 personnes ont été reçues et 93 autres ont reçu un document les invitant à revenir jeudi matin.

De nombreux demandeurs d'asile avaient passé la nuit dans un parc où la Croix-Rouge leur a distribué de la nourriture, des boissons et des couvertures. Certaines personnes ont pu être accueillies par des membres de leur famille.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be