Affaire Luperto: la commission des poursuites du PFWB a terminé ses auditions

Les sept députés commissaires ont réentendu à huis clos lundi durant une bonne heure et demie le procureur général de Liège, Christian De Valkeneer, et le procureur du roi de Namur, Vincent Macq, qu'ils avaient déjà auditionnés il y a un mois.

Belga
Affaire Luperto: la commission des poursuites du PFWB a terminé ses auditions
©Belga

La commission des poursuites du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a bouclé lundi après-midi ses auditions dans le cadre de l'examen de la demande de levée d'immunité du député-bourgmestre de Sambreville, Jean-Charles Luperto. 

Les sept députés commissaires ont réentendu à huis clos lundi durant une bonne heure et demie le procureur général de Liège, Christian De Valkeneer, et le procureur du roi de Namur, Vincent Macq, qu'ils avaient déjà auditionnés il y a un mois.

La commission a réauditionné lundi dans la foulée Jean-Charles Luperto qui était accompagné de deux de ses avocats, Mes Uyttendaele et Rodeyns. Cette seconde audition a duré une demi-heure à peine. Les intéressés ne se sont livrés à aucun commentaire à la sortie.

Tant le parquet que M. Luperto et ses conseils seront à nouveau entendus demain/mardi à Namur par la commission des poursuites du Parlement de Wallonie, dont M. Luperto est également membre.

La commission des poursuites du PFWB se réunira, elle, mercredi pour fixer le calendrier de la fin de ses travaux.

Selon sa présidente Christiane Vienne (PS), son rapport sur la demande de levée d'immunité de M. Luperto devrait être rédigé d'ici le mois prochain afin de la soumettre à la plénière du Parlement avant la fin janvier.

L'instruction visant le député-bourgmestre de Sambreville est en effet déjà inscrite à l'agenda de la chambre du conseil de Namur en date du 26 janvier prochain.

L'ex-président du parlement de la Fédération est pour mémoire poursuivi pour outrage public aux mœurs en présence de mineurs sur l'aire d'autoroute de Spy (Jemeppe-sur-Sambre, province de Namur) commis entre le 1er avril et le 31 août 2014, des préventions que l'intéressé conteste fermement.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be