Le siège d’Axa vendu à un "Etat étranger"

Cofinimmo, son propriétaire, l’a annoncé hier, après la clôture de la Bourse : elle a vendu l’immeuble situé boulevard du Souverain 25 à… "un Etat étranger". Pas de nom. L’acheteur a été catégorique.

C.M.
Le siège d’Axa vendu à un "Etat étranger"
©Belga

Cofinimmo, son propriétaire, l’a annoncé hier, après la clôture de la Bourse : elle a vendu l’immeuble situé boulevard du Souverain 25 à… "un Etat étranger". Pas de nom.

L’acheteur a été catégorique. Mais tout porte à croire qu’il s’agit des Etats-Unis qui ont vu, dans cet immeuble, un abri idéal pour leur ambassade. Et très symbolique : ce bâtiment est un des plus marquants de l’histoire de l’économie et de l’architecture belges. Visionnaire, érigé sur pilotis, il est un des premiers exemples de bureaux construits en périphérie verte (1967-1970), par une société de renom de surcroît, la Royale Belge, qui a fusionné avec Axa fin 1999.

Cette vente pour l’instant "conditionnelle", insiste Cofinimmo, nécessitant "l’approbation préalable par les autorités belges compétentes des demandes de permis d’urbanisme et autres permis", fait suite à la décision d’Axa Belgium, en juin 2013, de ne pas renouveler son bail et d’aller s’installer, place du Trône, dans l’ex-siège social de Tractebel. Depuis cette date, en vue du départ d’Axa en août 2017, Cofinimmo a envisagé différents scénarios. C’est celui de la vente qui a été choisi, opérée par l’intermédiaire de Cushman&Wakefield. Cofinimmo conservera, par contre, la propriété de l’immeuble adjacent, le n°23, sur le même site, également occupé par Axa jusqu’en août 2017, qu’elle a l’intention de reconvertir en appartements résidentiels.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be