La bataille de Waterloo reconstituée en réalité virtuelle

Des lunettes 3D permettent de revivre le 18 juin 1815 à partir de la butte du Lion.

V. F.
La bataille de Waterloo reconstituée en réalité virtuelle

Des lunettes 3D permettent de revivre le 18 juin 1815 à partir de la butte du Lion.

Après les festivités du Bicentenaire pour lesquelles l’ensemble des infrastructures du champ de bataille de Waterloo ont été modernisées, les différents acteurs du tourisme sur place veulent continuer à évoluer. C’est dans ce cadre qu’hier, les responsables du nouveau mémorial aménagé au pied du célèbre Lion ont présenté une toute nouvelle manière de comprendre la bataille.

Il s’agit de lunettes 3D, couplées avec un casque audio, qui permettent de revivre les mouvements des troupes napoléoniennes et alliées. Une première en Belgique, rendue possible grâce à un partenariat entre l’Intercommunale Bataille de Waterloo 1815 et la société néerlandaise LiveTour5D.

Concrètement , ce dispositif disponible à partir de ce week-end sera réservé à ceux qui ont le courage de grimper au sommet de la butte. C’est le principe : surplombant le champ de bataille de 40 mètres, ils ont une vue dégagée à 360 degrés pour découvrir l’avancée des Français, voir surgir les Prussiens, assister au lancement des charges de cavalerie…

Le scénario du film 3D diffusé par les lunettes recouvre toute la journée du 18 juin, des premiers feux qui trahissent la présence des bivouacs sur la plaine avant le lever du soleil jusqu’à la retraite des troupes françaises vaincues, en soirée.

Le tout est condensé en 3 minutes et demie : heure par heure, on assiste à la progression des différents bataillons, pour parvenir à comprendre les différentes phases de combat. Le tout est commenté dans quatre langues : français, néerlandais, allemand et anglais. "Cela donne l’impression d’un Stratego animé. C’est vraiment pas mal pour comprendre ce qui s’est passé", commentait un des premiers testeurs, mardi. "Quand on tourne la tête, on voit vraiment le côté du champ de bataille vers lequel on regarde, c’est étonnant !"

Ces lunettes resteront en permanence à disposition des visiteurs, pour autant qu’il fasse bon et moyennant un supplément de 3 euros au ticket de visite. Il n’y a pas de zoom possible ou d’effets extraordinaires : l’objectif est de mettre le visiteur dans les conditions de 1815, la topographie des lieux et la présence des constructions étant scrupuleusement respectées.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be