Alertes à la bombe à Brussels Airport: cafouillages à tous les étages

Que s'est-il passé dans la soirée du mercredi 10 août à l'aéroport de Bruxelles National? Retour sur quelques heures où le parquet fédéral, le ministère de l'Intérieur, la Croix-Rouge et la compagnie aérienne visée se sont contredits dans toutes les langues.

Am.C.
Alertes à la bombe à Brussels Airport: cafouillages à tous les étages
©Photo News

Que s'est-il passé dans la soirée du mercredi 10 août à l'aéroport de Bruxelles National? Retour sur quelques heures où le parquet fédéral, le ministère de l'Intérieur, la Croix-Rouge et la compagnie aérienne SAS se sont contredits dans toutes les langues.


A 19h14, le site internet de la VRT annonce que deux avions en route vers Brussels Airport sont visés par des alertes à la bombe. Les appareils concernés appartiennent à la compagnie scandinave SAS. L'un venait d'Oslo, l'autre de Stockholm. 

A 19h25, une dépêche de l'agence Belga confirme qu'une alerte à la bombe est en cours à Brussels Airport. Les services concernés ont reçu une menace " prise fortement au sérieux ", indique dans un premier temps Eric Van der Sypt, porte-parole du parquet fédéral contacté par l'agence de presse.

"Les gens sont restés calmes"

A 19h38, Bart Raes, présentateur et commentateur sportif pour Proximus TV, publie un tweet dans lequel il explique qu'une alerte à la bombe a été donnée dans son avion en provenance d'Oslo " 20 minutes avant l'atterrissage ". Bart Raes précise ensuite que les passagers ont pu sortir de l'appareil après avoir été retenu pendant une dizaine de minutes à la porte.




" Les gens sont restés calmes ", raconte une passagère d'un des avions, interrogée dans le hall des arrivées par la VRT.

"Aucune raison de paniquer"

A 20h26, nouvelle dépêche de l'agence Belga. Le cabinet du ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, déclare qu'il n'y a " pas de menace concrète ". " Aucune mesure de sécurité n'a été prise, il n'y a pas de réunion de la cellule de crise. [...] Il n'y a aucune raison de paniquer. "

A 20h30, la Croix-Rouge citée par Belga annonce que " le plan catastrophe enclenché en raison d'une menace sur l'aéroport " a été levé. Pourtant, personne n'évoquait de telles mesures jusque-là... Dans la foulée, la compagnie aérienne SAS déclare qu' "il y a eu des menaces impliquant deux vols [de la compagnie]. Les avions ont atterri sans encombres ".

Enfin, un troisième avion, de la compagnie Air Arabia Maroc celui-là, devait lui aussi arriver à Bruxelles. Il a fait un atterrissage temporaire à Toulouse avant de reprendre sa route vers la Belgique. Selon le site d'information "Actu côté Toulouse" , " l'appareil a atterri sur le tarmac de l'aéroport de Toulouse-Blagnac peu après 18h pour débarquer une passagère qui s'était brûlée avec de l'eau chaude au cours du vol. Elle a été prise en charge par les secours et transportée à l'hôpital. L'avion est resté au sol pendant une heure environ, avant de reprendre son envol vers la Belgique. "

"L'enquête se poursuit"

Contacté par LaLibre.be, l'aéroport de Bruxelles National n'a pas souhaité faire de commentaire. " C'est le parquet fédéral qui gère la communication sur ce dossier.

Dans un communiqué de presse jeudi matin, le parquet fédéral écrit qu'il a été informé "vers 18h d'une menace terroriste potentielle. Cette menace a été prise au sérieux et a conduit à l'ouverture d'une enquête par le parquet fédéral ". Dans la mesure où l'alerte visait" un des vols de la compagnie aérienne SAS ", deux avions" ont été soumis à un contrôle de présence d'explosifs après l'atterrissage à l'aéroport de Zaventem ". Résultat: "Ce contrôle s'est avéré négatif. "

La compagnie SAS a confirmé à LaLibre.be que l'alerte avait été donnée à ses appareils par les autorités belges. Chez SAS, on assure aussi que tous les passagers sont arrivés à bon port sans problème.

Du côté du parquet fédéral on refuse d'en dire plus. " L'enquête sur une menace potentielle se poursuit ". C'est pourquoi, " dans l'intérêt de l'enquête, l'origine de l'information ne sera pas révélée ".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be