Infractions routières: les chiffres explosent en 2016!

Les données de la police fédérale du 1er semestre 2016 en nette augmentation par rapport à 2015.

Ju. B.
Infractions routières: les chiffres explosent en 2016!
©Belga

Les données de la police fédérale du 1er semestre 2016 en nette augmentation par rapport à 2015.

Les chiffres du 1er semestre 2016 des infractions routières, publiés hier par la police fédérale, montrent une nette augmentation par rapport à ceux de 2015. Le nombre d’infractions constatées augmente de 7,6 % en un an. Il est à noter qu’après une année 2015 significativement plus faible, le nombre d’infractions commises en Belgique revient à une forme de moyenne constatée depuis 2011. L’année record reste 2014, avec plus de 2,59 millions d’infractions contre 2,46 millions en 2016.

La grande majorité (69 %) des infractions commises concerne la vitesse, et très majoritairement des excès de vitesse de moins de 20 km/h. Le nombre de PV infligés pour excès de vitesse est le plus important de l’histoire des statistiques routières si l’on excepte l’année record 2014. La curiosité réside dans l’important impact de la Flandre dans ces chiffres. En effet, 70 % des PV infligés pour excès de vitesse l’ont été dans le Nord du pays ! Un écart qui ne peut s’expliquer par la simple démographie (lire ci-dessous).

Les infractions routières liées à l’alcool et aux stupéfiants ne représentent qu’une infime partie du nombre total, à peine plus de 1 %. Toutefois, ceux-ci sont en nette hausse sur tout le pays. Ainsi, jamais il n’y a eu autant d’infractions constatées liées à l’usage de stupéfiants au volant : 3.508 dans le premier semestre 2016. L’ancien record datait du premier semestre 2015, avec 2.659 infractions.

Infractions routières: les chiffres explosent en 2016!
©DH

Autre chiffre inquiétant, après une baisse relativement sensible ces dernières années, le nombre d’infractions liées à l’alcool au volant (25.225 au 1er juillet 2016) repart à la hausse (+ 14 % depuis 2015) et n’a jamais été aussi élevé depuis 2011.

En ce qui concerne les infractions liées à l’usage du gsm au volant, elles repartent très légèrement à la hausse (+ 3,6 %) mais restent bien inférieures en nombre à ce qui était connu depuis 2008.

Autre infraction en déclin régulier : celles liées aux documents (permis et assurances). Avec 84.837 défauts constatés, on atteint le plus historique depuis la création des statistiques nationales de la route. Ce chiffre diminue chaque année, pour un total de - 25 % depuis 2011, le plus haut historique.


Drogue, alcool: surtout chez les jeunes hommes

Infractions routières: les chiffres explosent en 2016!
©DH

La grande majorité des PV dressés pour alcool et stupéfiants vise les garçons.

Est-ce une surprise ? Les infractions qui touchent à l’alcool et aux stupéfiants au volant touchent majoritairement les hommes, principalement les plus jeunes.

83 % des personnes contrôlées ivres dans leur véhicule sont ainsi des hommes. 26,5 % de ceux-là ont la vingtaine, 23,5 % ont la trentaine, 22,5 % la quarantaine, 16,5 % la cinquantaine. Il semble que les plus de 60 ans savent mieux se restreindre : ils représentent 8 % du total.

En matière de stupéfiants, la différence est bien plus importante. 94,3 % des personnes positives aux stupéfiants alors qu’ils circulaient au volant sont des hommes. Sans surprise, ce sont les plus jeunes qui sont touchés par le phénomène : 11,7 % ont moins de 20 ans, 52,6 % sont âgés de la vingtaine, 27 % ont la trentaine. Les plus de 40 ans ne représentent qu’une quantité négligeable (7 %). À noter qu’en Belgique, trois femmes de plus de 60 ans ont été contrôlées positivement aux stupéfiants alors qu’elles se trouvaient derrière le volant.

Il convient de relever que près de 50 % des infractions liées à l’alcool sont réalisées le week-end. Rien de plus logique : c’est là qu’ont lieu les contrôles d’alcoolémie spécifiques.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be