Un Plopsaqua va bientôt ouvrir à Hannut!

Studio 100, l’empire flamand du divertissement, lorgne de plus en plus vers la Wallonie. Rencontre avec Hans Bourlon, cofondateur de la maison des Plop, Samson et Maya.

Un Plopsaqua va bientôt ouvrir à Hannut!

Studio 100, l’empire flamand du divertissement, lorgne de plus en plus vers la Wallonie. Rencontre avec Hans Bourlon, cofondateur de la maison des Plop, Samson et Maya.

Long de la A12, Schelle. Ou plutôt "Schellywood", comme en sourient les quelque 200 personnes actives au siège belge de Studio 100 (Studio Honderd, en néerlandais dans le texte). Passé le Carré, Duvel, mais pas encore Anvers, c’est ici que le géant du divertissement international, mais aux racines bien belges, entretient la légende des Maya l’Abeille, Boumba, Plop, Vic le Viking, Mega Mindy, Heidi ou encore Samson&Gert. Le Gert, compagnon des débuts du gentil toutou, n’est autre que Gert Verhulst, cofondateur de Studio 100 avec Danny Verbiest (qui a aujourd’hui revendu ses parts et quitté l’aventure) et Hans Bourlon. Producteur de métier, de dernier, qui a beaucoup travaillé pour la VRT ("J’allais chercher mon café à la RTBF, il y était meilleur !"), dans un français remarquable, a reçu La DH pour évoquer l’avenir, à court et long terme, de onze vlaamse Disney.

C’est un peu dans l’indifférence du Belge francophone que Studio 100, né ici il y a 21 ans, n’a cessé de grandir. Comment expliquez-vous cette méconnaissance, et surtout votre envie, plus récente, de la briser ?

"Il est vrai que durant longtemps, notre seule façon de toucher les Wallons a été notre collaboration avec TF1 dans le cadre de la diffusion de Maya. La France irradie beaucoup sur la Wallonie, ce qui est moins le cas de la Flandre, qui se félicite de ses créations propres. Mais en grandissant, et déployant une visée internationale, nous avons estimé qu’il était absurde de ne pas mieux faire connaître nos personnages et notre univers, dont nous sommes très fiers, en Wallonie. Il y a donc eu la collaboration avec Club RTL, qui diffuse nos productions. Le rachat de Télécoo il y a près de 10 ans, à Stavelot, était un autre geste fort. La création, en juin dernier, de notre chaîne de télévision belge Studio 100 TV, intégralement en français et proposée gratuitement à tous les abonnés Proximus TV (canal 143, NdlR) l’atteste encore. Et ce n’est pas terminé."

Dites-nous… Un nouveau parc d’attractions en vue, en Wallonie ?

"Oui ! Après le succès de Plopsaqua La Panne, nous allons ouvrir, à courte échéance, deux parcs aquatiques de plus en Belgique. L’un à Anvers. Et l’autre en région wallonne. Ce n’est pas encore acté, mais les discussions sont suffisamment bien avancées pour que l’on puisse parler de piste très sérieuse. Les pouvoirs publics locaux sont enthousiastes. Ce Plopsaqua wallon se situera donc sans doute en région liégeoise, entre Hannut et Landen. À cheval entre deux régions… Vous voyez, qu’on pense multifrontières ! (sourire) Il sera, quoi qu’il advienne, ouvert avant 2020. Il ne nous faut pas plus d’un an, une fois que les permis sont obtenus, pour construire l’édifice."

Sans parler de vos développements à La Panne…

"Oui, la construction de l’Hôtel Plopsa débutera en 2017. Notre activité parc à thèmes comprend aujourd’hui six parcs. Ce n’est qu’un début. Nous allons prochainement ouvrir un Plopsa indoor en Pologne. Et sommes aux aguets, notamment en Allemagne, pour l’ouverture d’un second parc. Notre stratégie est plutôt d’acquérir des parcs existants mais vieillissants, et de les moderniser plutôt que de partir d’une feuille vierge."

Vous à Coo, Marc Coucke à Durbuy… Les Ardennes, c’est la nouvelle marotte de l’investisseur flamand ?

"Mais tant mieux ! Moi qui suis amoureux de vélo, je suis sous le charme absolu de la région de l’Amblève. Cette région est un joyau, qui mérite qu’on s’y attarde. Le seul bémol, c’est que Plopsa Coo est plus pour nous une destination saisonnière. Beaucoup de Flamands et Hollandais s’y rendent, mais en été. Alors qu’ils vont à La Panne toute l’année."

Vous estimez que vos personnages sont désormais suffisamment ancrés en Wallonie ? Plop y est plus fort que Mickey ?

"On ne parle pas du tout de la même chose. Disney est une entreprise mondiale, avec des budgets sans commune mesure. Même si l’animation de nos séries et films 3D se passe à Paris (Jack Lang, ex-ministre de la Culture sous Mitterrand, a beaucoup travaillé pour établir un cadre à l’emploi favorable aux acteurs du monde du divertissement et de la culture) ou Sydney, même si nous disposons d’une filiale en Allemagne, même si nous vendons nos contenus dans 170 pays et 60 langues, nous restons essentiellement une entreprise du Benelux, qui y réalise une part très importante de son chiffre d’affaires."

Studio 100 TV, côté francophone, ça marche ?

"Le bilan est positif, Proximus en est également satisfait. Nous ne nous imposions aucun objectif d’audience pour la première année. Mais si cela avait été le cas, il serait atteint. Nos héros qui fonctionnent le mieux au Sud du pays sont Boumba, Mega Mindy, Vic, Maya ou encore Heidi."

Certaines de vos créations sont plus difficilement transposables… On pense aux K3, notamment.

"Ce qu’il se passe avec les K3 en Flandre et aux Pays-Bas, depuis de nombreuses années, est un phénomène exceptionnel. Et assez peu transposable, vous avez raison. Mais en collaboration avec M6, nous avons développé une série animée autour des K3. Également destinée aux francophones."

Quid du cinéma ?

"Notre dernière aventure, le film Maya, fut un franc succès. Il a fait 4 millions d’entrées, dont un million en France ! Je peux déjà vous annoncer qu’un deuxième volet sera lancé. Et que le premier long-métrage consacré à Vic Le Viking est également programmé…"

Il y a, aussi, pan historique de votre activité, les spectacles en live. En verra-t-on en Belgique francophone également ?

"C’est à l’étude, en effet. Si notre stratégie d’investissement est à 360 degrés, et que nous sommes présents sur les réseaux sociaux, réfléchissons à investir YouTube, et avons développé notre propre Netflix (Wanagogo, NdlR), les médias numériques, ce n’est pas tout. Le liveshow, les parcs à thèmes, sont des événements physiques dans lesquels il est sans doute le plus safe d’investir…"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be