Bpost recrute des facteurs: un travail dur mais intéressant financièrement

Plus de 400 postes sont à pourvoir chez Bpost, en grande majorité pour devenir facteur. Un métier en pleine mutation.

T.VH
Bpost recrute des facteurs, un travail dur mais intéressant financièrement
©D.R.

Plus de 400 postes sont à pourvoir chez Bpost, en grande majorité pour devenir facteur. Un métier en pleine mutation.

Les derniers mois n’ont pas été de tout repos chez Bpost. Entre concertation sociale et annonces de changements dans les années à venir, le cap est mis sur la modernité, mais à quel prix ? Il y a un an, beaucoup de salariés du groupe ont tremblé avec l’annonce d’un risque de plusieurs centaines de licenciements d’ici 2020.

Un risque qui concernait surtout les travailleurs des services cleaning, call centers et job mobility de Bpost. Le but était au départ de sous-traiter ces branches du groupe pour réaliser des économies d’échelle. Un an plus tard, on apprend que ces projets ont été mis au frigo pour une durée indéterminée. Le tout grâce à l’action des syndicats qui ont été très clairs à ce sujet. “J’ai été très clair avec la direction, il était hors de question d’entamer des négociations à ce sujet, assure Jacques Lespagnard, Secrétaire générale pour la CGSP Poste. En ce qui concerne le service job mobility, la direction a vite compris que cela ne valait pas la peine car cela ne concerne que peu de personnes chez Bpost. Au niveau des call centers, leur but était de robotiser un maximum les services en recasant les travailleurs ailleurs. Là aussi la direction est revenue en partie sur son idée. La technologie, c’est bien. Mais il faut avoir les moyens de le faire.

Restait alors les services de maintenance et nettoyage, le plus gros morceau de ce plan. “C’était le dossier le plus important à mes yeux et nous avons été fermes là-dessus. C’est là qu’il y avait le plus de risque de licenciement et la direction a finalement tout mis au frigo. Le dossier ressortira peut-être, mais pas dans les prochains mois.

La direction indique, elle, que des négociations sont encore prévues dans les prochaines semaines en ce qui concerne le volet “cleaning” du dossier. La fin de l’année 2018 a tout de même été marquée par plusieurs mouvements de grogne chez les travailleurs. En cause, la nouvelle convention collection de travail proposée aux salariés de Bpost. Après de longues négociations, un accord est finalement intervenu.

Objectif: attirer les jeunes

En regardant aujourd’hui dans le rétroviseur, on retrouve donc un accord, des licenciements au pire postposés et surtout… de l’embauche !

Actuellement, Bpost recherche plus de 400 nouveaux collaborateurs. Les postes à pourvoir concernent surtout le job de facteur, en Flandre. “La Wallonie a été visée par beaucoup de réformes et de coupes budgétaires à la mitrailleuse ces 20 dernières années et la situation se stabilise, analyse Jacques Lespagnard. C’est au tour de la Flandre de déguster et toutes ces réformes ne sont pas populaires. C’est de plus en plus difficile de trouver des facteurs, surtout chez les jeunes.

Une des raisons est la pénibilité du travail. “Le travail a beaucoup évolué et les charges de travail ont beaucoup augmenté. Il y a d’ailleurs plusieurs points de la nouvelle convention collective de travail qui vont dans le bon sens et c’est aussi pour cela qu’il y a une campagne de recrutement. La direction essaye de remettre des bras un peu partout.

Mais comment attirer les jeunes ? C’est là tout le défi de Bpost qui se déclare “en pénurie de talents”. On sait ainsi que l’âge moyen des employés des postes augmente : 37 % des salariés sont âgés de plus de 50 ans et seulement 11 % d’entre eux ont moins de 30 ans.

Pourtant , les conditions salariales sont loin d’être négligeables pour les aspirants facteurs. Avec un salaire brut de 1831 euros pour commencer (soit 1600 euros net environ) auxquels il faut ajouter toute une série d’avantages tels que des chèques repas, des primes de nuits et de week-ends, des éco-chèques, etc. Mais encore une fois, la pénibilité du travail fait partie de la réflexion et du problème de Bpost.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be