Nethys: "Les choses doivent bouger pour rassurer les citoyens"

C'est le dossier brûlant de la rentrée wallonne. Les nouveaux députés ayant tout juste pris place dans l'hémicycle namurois se retrouvent confrontés au sujet Nethys, suscitant d'ores et déjà quelques tensions. Une situation qui ne risque pas de s'améliorer au vu du conseil d'administration de ce mercredi 25 septembre d'Enodia. Alors qu'il devait se prononcer sur les cessions des filiales de Nethys, le point a finalement été reporté. "Les choses doivent bouger pour rassurer les citoyens", regrette Olivier Biérin, député wallon Ecolo, ce jeudi matin au micro de La Première. Ce que l'écologiste regrette surtout, c'est le blocage politique du dossier, venant du MR et du PS. "Dans ce qui est public des annonces ont été faites; et les mêmes personnes font l'inverse une fois qu'ils sont au sein du CA d'Enodia", dénonce-t-il. Pour Olivier Biérin, le temps est à l'action. "Les fédérations liégeoises du PS et du MR doivent siffler la fin de la récréation et dire à leurs administrateurs qu'il faut changer", estime le député wallon.

Selon lui, il en va de la crédibilité même de la Cité ardente. L'homme regrette en effet que Liège conserve l'image d'une ville où "on fait des arrangements entre amis et des magouilles", principalement à cause de l'affaire Publifin. "Il y a des indices qui montrent que Stéphane Moreau et ses acolytes essaient de partir avec la caisse, accuse Olivier Bierin. Quand on voit que des acteurs comme NRB, Eneco, la SRIW sont prêts à mettre beaucoup plus d’argent que ce qui était proposé…". Le député Ecolo estime qu'il y a un réel problème avec le départ de Stéphane Moreau. "Aujourd’hui ce qui est sur la table, c’est qu’il parte avec une partie des activités et en plus en spoliant les actionnaires publics d’une partie de la valeur de ces activités", dénonce-t-il.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be